dimanche 28 décembre 2014

Le courage du papillon

Auteur : Norma FOX MAZER
                  Editions :  Albin Michel
Collection: Wiz
                    Parution : Janvier 2009
 Pages : 302
   Prix :13€












Cinq sœurs, Beauty, Mim, Faithful, Fancy et Autumn, sont observées par un homme étrange. Il est obsédé par leurs manies, l'ordre dans lequel elles sortent de la maison. Leur innocence le fascine. Occupées à vivre, les filles ne remarquent pas qu'il s'approche, pas à pas. Jusqu'au jour où l'une d'elles se perd en ville. Il est là, qui la guette..


J'ai pu me procurer ce livre grâce aux ventes privées Albin Michel, je n'avais jamais remarqué ce livre auparavant, c'était donc l'occasion pour le découvrir.

Dans ce récit nous suivons le quotidien de 5 soeurs et de leurs parents, la famille fait  partie de la classe sociale moyenne, voire pauvre puisqu'à un moment nous apprenons que les parents sont sur le point d'envoyer Faithful alias Stevie chez une vieille tante qui a besoin de compagnie, et qui en échange payerait les frais dentaires de leur fille.
La vie des soeurs est rythmée, par tout un tas de soucis comme on peut en trouver dans une fratrie, où chacun à un caractère différent, mais elles nous parlent aussi de leurs problèmes rencontrés à l'école, dans leur cercle amical ect..
Pendant tout ce temps un homme d'un certain âge les observe, dans son discours on apprend qu'il vit avec ses deux chats,qu'il est en froid avec ses parents. Il adore voir les filles arrivées et sortir de chez elles dans l'ordre, les cheveux longs d'une, le ventre dépassant d'une autre, il les observe inlassablement jusqu'au jour où l'une d'elle se perd et l'impensable, même si on s'en doute dès le départ, se produit.

J'ai trouvé que la première partie avait certaines longueurs  et j'ai notamment eu du mal avec l'écriture de l'auteur, sa façon d'alterner les chapitres avec un personnage qui parle, sans désigner la personne et le fait qu'on devine très vite la suite des événements n'a pas aidé. A la deuxième partie j'ai été prise par l'histoire, totalement angoissante lorsque automn se fait rapter. Je n'ai pas vu les pages défilées, et n'attendais qu'une chose pour Automn, savoir ce qui allait advenir d'elle. Pendant tout ce temps le ravisseur fait preuve de perversion et de douceur à l'encontre de la jeune fille qu'il prend clairement pour sa fille, finalement à part sa vie de solitaire et son obsession, aucun élément nous pousse à comprendre pourquoi  cet enlèvement.

Cette histoire et le profil psychologique du ravisseur m'a tout de suite fait penser à l'histoire de Natasha Kampusch ayant retrouvé la liberté en 2006. A la vue de certaines situations similaires on pourrait alors éventuellement penser que l'auteur s'est inspirée de cette affaire dramatique.

Un  très bon roman jeunesse portant le thème de rapt d'enfant, que je ne peux que vous conseiller.

vendredi 26 décembre 2014

Le liseur

Auteur : Bernhard SCHLINK
                  Editions :  Gallimard
Collection: Folio
                    Parution : Février 1999
 Pages : 249
   Prix : 7.49€











A quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de des études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : "Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ?


Le liseur  est un roman traitant d'un sujet pas très courant dans la littérature, la relation entre un jeune âgé de 15 ans et une femme de 35 ans, bon j'avoue que si toute l'histoire du livre avait été basée sur cette relation, cela m'aurait un peu rebuté d'autant plus que comme vous le savez bien, la romance n'est pas mon genre préféré, mais c'est sans compter la suite du livre qui m'a beaucoup intéressée, en effet deux autres sujets figurent dans ce roman le nazisme et l'analphabétisme.

L'histoire se déroule en Allemagne et elle est composée de trois parties. Dans la première partie  Michaël le narrateur nous raconte comment  il a fait la connaissance de  Hanna 35 ans qui va devenir son amante, pendant 6 mois il va la rejoindre chez elle pour lui faire la lecture, une relation instable avec une femme mystérieuse qui va lui donner du fil à retordre pour au final disparaitre du jour au lendemain..
La deuxième partie quant à elle se déroule 7 ans plus tard, pour ses études Michaël doit assister à un procès, mais par n'importe lequel, le procès en cours d'assises  condamnant des gardiennes et des bourreaux de camps de concentration, elles sont cinq à comparaître et quelle ne fût pas la surprise de Michaël lorsqu'il s’aperçoit que l'une des condamnées est Hanna. A travers ce procès le narrateur va découvrir le secret d'Hanna ce qu'elle lui a caché tout au long de leur relation, des choses qu'il n'aurait jamais imaginé mais qui cependant expliquent certaines situations qu'il a vécu avec elle, ou qu'elle a vécu dans sa vie professionnelle.
La troisième partie parle de l'après, Hanna a été condamnée à perpétuité, Michaël lui se marie, devient juriste se sépare, il décide d'envoyer des cassettes enregistrées à Hanna  dans lesquelles il lui fait la lecture, il sera amener  à la revoir lors d'une visite à la prison ou la sortie d'Hanna approche,au fond  de lui il espère mais malheureusement la fin est tragique...

Il est difficile de parler de ce récit sans spoiler, mais il a très bien été construit. L'auteur a tapé juste et a su parler de sujets qui ne peuvent que nous intéresser et nous toucher. L'histoire d'Hanna est tragique mais ne l'excuse en aucun cas, le nazisme  est une idéologie politique terrifiante qui a engendré beaucoup  trop de monstruosité et de souffrances et je ne pense pas que les personnes qui ont contribué à tout cela  puissent se justifier de tous ces drames, c'est pourquoi je ne me suis pas du tout attachée au personnage d'Hanna.
Cependant ce roman met en avant les difficultés que l'analphabétisme entraînent, pour se défendre et nous montre les pires des situations !

dimanche 21 décembre 2014

Le passeur

Auteur : Lois LOWRY
                  Editions :  Ecole des loisirs
                    Parution : Octobre 2011
 Pages : 220
   Prix : 8.00€












Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas, la désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop pigées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont " élargis". personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait continent était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. quand l'oeil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jouas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, connue tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.


Attention risque de spoil

 Le passeur est une tétralogie parce que oui j'ai appris aussi que d'autres tomes suivent ce roman : L'élue, messager, et  en dernier le fils qui vient clôturer cette histoire !
L'auteur a eu de nombreuses récompenses grâce au Passeur et le livre a même sa place dans certains programmes scolaires.

Nous suivons Jonas vivant dans un monde futuriste, où les personnages sont formatés pour ne ressentir aucune émotion,  ils doivent se comporter de manière exemplaire sous peine d'être lourdement sanctionnés. Ce monde est présenté de façon utopique où la mort  et la souffrance n'existent pas, le mensonge est banni, il n'y a jamais de conflit ect..
Jonas va bientôt avoir 12 ans et appréhende la cérémonie annuelle qui lui attribuera son métier. Les métiers sont  attribués d'avance par les membres du comité en fonction des qualités des citoyens de la ville et du nombre d'heure de bénévolat fournit.
Ce jour arrive et à la surprise de tous Jonas se voit attribuer la fonction de Dépositaire de la mémoire, poste le plus honorifique de la communauté, mais qui n'est pas sans risque en effet le sage le prévient qu'il devra faire preuve de courage, car ce métier est source de souffrance...son rôle étant de conserver tous les souvenirs et la souffrance du passé..

L'écriture de l'auteur m'a conquise et j'ai adoré suivre Jonas dans sa formation,  comprendre le rôle du dépositaire de mémoire et voir Jonas découvrir les choses qui ont existé avant, comme la neige, le soleil,  les coups de soleil, les couleurs, les guerres... Grâce à l'apprentissage du souvenir des couleurs on comprend rapidement pourquoi la couverture du livre n'est faite d'aucune couleur, en effet pour eux les couleurs ne sont que des souvenirs, que les citoyens ne connaissent pas!

Ce qu'on  peut retenir  de ce roman c'est que, Lois Lowry nous fait passer un très beau message, il nous fait comprendre à quel point le devoir de mémoire est important pour savoir et comprendre ce qui s'est produit dans le passé et ainsi pouvoir transmettre notre savoir pour les générations futures, rien ne doit être oublié sinon cela pourrait être catastrophique et nous pourrions justement arriver dans des situations extrêmes, invivables et sans retour possible !

vendredi 19 décembre 2014

Boys out

Auteur : Rawia ARROUM
                  Editions :  Hachette
Collection: Blackmoon
                    Parution : Octobre 2014
 Pages : 320
   Prix : 15.95 €












Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme pour procréer à son tour…


Hey hey mon cadeau de Noël en avance  le voici, le voilà :D
Encore une dystopie très agréable à lire !

Lyra vit dans un monde ou tout est contrôlé, le chômage n'existe pas, les femmes ont pris le pouvoir, les hommes ont été éradiqués, et sont seulement tolérés pour la procréation!
Seulement Lyra va avoir 18 ans, et à 18 ans les filles doivent se soumettre à la règle de procréation, elle va donc être amener à rencontrer Loan, un rebelle et va se retrouver dans tout un tas de péripéties.


J'aime, j'adore, j'adhère à cette idée, de société ou les femmes sont au pouvoir et malgré que cette société soit une dictature ou  tout est extrême, j'ai quand même beaucoup aimé cette histoire (niark) 



Le fait que Rawia ARROUM nous plonge directement dans le vif du sujet, et au coeur de l'action est une très bonne chose, cela permet de nous mettre dans le bain  et d'apprécier chaque détails importants afin de comprendre le fonctionnement de cette fameuse dictature. Maiiis lorsque Loan rentre en jeu, l'histoire commence à se faire longue pour moi qui n'aime pas du tout la romance et je trouve que leur idylle  est trop mise en avant ce qui gâche certains passages ou j'aurais préféré en apprendre plus sur le fonctionnement de la société, tout de même bien décrite à la base c'est vrai mais j'aurai voulu plus de profondeur! Néanmoins je ne lui en tient pas rigueur car ce n'est qu'une question de goût pour ma part et cela reste un très bon bouquin pour le reste!




Bon alors la fin,forcément je pense que tous les lecteurs ou presque sont unanimes pour dire que nous restons sur notre faim,  et on ne risque pas d'être rassasiés  puisque l'auteur a annoncé récemment qu'il n'y aura malheureusement pas de 2ème tome...



Encore une belle découverte, dans ce genre que j'apprécie de plus en plus qu'est la dystopie ! Un livre qui nous fait comprendre aussi que la femme et l'homme sont complémentaires, et  que ce genre de société serait tout simplement invivable, tout simplement parce qu'on ne peut pas vivre dans ces extrêmes!


La véritable histoire de Noël

Auteur : Marko LEINO
                  Editions :  Michel Lafon
                    Parution : Novembre 2014
 Pages : 300
   Prix : 14.95 €













Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.



Attention risque d'addiction sévère à ce livre !

Ce livre est un coup de coeur pour moi et pourtant au départ ce n'était pas gagné, n'affectionnant pas spécialement la période de Noël je me disais que ce livre allait être un gros flop eh ben non...

Dans cette histoire nous suivons Nicolas heureux avec ses parents et sa soeur malgré la pauvreté, tous ensemble, ils se contentent de la chaleur familiale.
Malheureusement un événement catastrophique va faire basculer sa vie à jamais la veille de Noël, Nicolas se retrouve orphelin et va être pris en charge par les familles du village, chacune leur tour les familles vont s'occuper de Nicolas pendant un an et celui-ci pour les remercier à son départ décide de fabriquer des jouets pour les enfants..
Nicolas grandit et continue d'instaurer ce rituel  tous les Noël, mais ne se remet pas du malheur qui s'est abattu sur sa famille, il fait en sorte de tenir les gens à distance pour ne plus s'attacher à eux par peur de souffrir, il va faire néanmoins la connaissance d'un homme mystérieux mal vu par les villageois.. mais qui contrairement aux apparences va lui apporter beaucoup..

Ce livre est une Ode à la vie,  un hymne à la magie,au bonheur, à la joie qui se fera apprécier par les petits et les grands. Le fait que le livre soit narré par un grand-père est encore plus prenant, réconfortant cela nous ramène en enfance, ou les contes nous faisaient voyager, on est jamais trop vieux pour lire ce livre rempli de magie.

Cette histoire a plusieurs facettes, il est beau, magique c'est un véritable bijou mais en plus il contient des citations totalement vraies sur des choses que l'on rencontrent et ressent tous au cours de notre vie : l'injustice, le malheur, la joie, le bonheur...

Un livre indispensable pour cette période de Noël!

dimanche 14 décembre 2014

Le journal d'Helga

Auteur : Helga WEISSOVA
                  Editions :  France Loisirs
                    Parution : Mai 2014
 Pages : 257
   Prix : 22 €















« Mes notes commencent au moment de la mobilisation de 1938 et décrivent l’occupation de la Tchécoslovaquie, la vie sous le Protectorat, avec les mesures antijuives, puis dans le ghetto de Terezin (1941-1944). Avant d’être déportée de Terezin à Auschwitz (en octobre 1944), j’ai confié mes cahiers à mon oncle, Josef Polak, qui les a sauvés en les cachant dans un mur avec mes dessins. Après la guerre, j’ai complété mon journal de Terezin et ajouté ce que j’avais vécu à Auschwitz et dans d’autres camps de concentration (Freiberg, Mauthausen), où il était tout à fait impossible d’écrire. J’ai noté les scènes comme elles me remontaient à la mémoire… Mes notes se terminent avec mon retour à Prague en mai 1945, sur les mots « enfin chez moi ». Un chapitre de ma vie était clos. Pourtant je n’avais plus de chez-moi. Mon père n’est pas revenu, et ma mère et moi n’avions où aller, notre appartement était occupé par des étrangers. J’avais 15 ans et demi, il fallait avant tout rattraper les années d’école perdues. C’était une vie nouvelle qui commençait. » 


Merci France loisirs pour ce si beau livre, je suis totalement admirative du travail d'édition qui a été fait que ce soit pour la couverture, ou les dessins et photos inclus à l'intérieur. L'idée de la petite ficelle pour fermer le livre, nous donne vraiment l'impression d'avoir le véritable journal d'Helga lorsque l'on prend cette ouvrage dans nos mains, bien avant de l'ouvrir.

Ce journal est une oeuvre regroupant le témoignage d'Helga ainsi que des dessins, des photos... Helga a 8 ans en 1938 lorsqu'elle commence à écrire son journal. A ce moment, les nazis ont envahi Prague, les juifs sont persécutés et subissent toute sorte de  privation, puis un jour les déportations commencent...
En 1941,Helga  et ses parents sont envoyés à Terezin, les nazis leurs font croire qu'ils sont envoyés ailleurs pour être protéger et avoir une vie meilleure mais malheureusement les voilà dans un ghetto où ils vivront pendant 3 ans.Pendant cette période Helga commence à dessiner, poussée par son père qui lui dira de dessiner tout ce qu'elle voit. Plusieurs fois déportés ils se retrouveront à Freiberg, Mauthausen et à Auschwitz.
Lorsque le calvaire touche à sa fin Helga à 15 ans sa mère a survécu mais elle ne reverra jamais son père..

A la fin du livre Helga nous offre une interview,  elle nous parle de sa famille des conditions dans lesquelles ils ont vécu, les horreurs qu'ils ont subies, les personnes  proches qu'ils ont perdus..

Il est difficile d'apporter une critique à ce livre, tout ce que je peux dire c'est que ce journal est vraiment magnifique, dur mais qui doit être connu par tout le monde. C'est un témoignage, de plus, qui nous rappelle ce qui s'est produit dans le passé, l'injustice, la cruauté, l'horreur.. que ces gens ont  subis doivent rester dans nos mémoires afin de leur rendre hommage ....


samedi 13 décembre 2014

Hate list

Auteur : Jennifer  BROWN
                  Editions :  Albin Michel
Collection: Wiz
                    Parution : Février 2012
 Pages : 389
   Prix : 15.20 €













"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonneras ?" C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses? Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...




Hate list est un  bouquin que j'ai longuement hésité à prendre à la bibliothèque, le sujet m'intéressait  mais je ne savais pas si l'écriture de l'auteur allait me plaire. Je me suis lancée et ... j'aime beaucoup !

Tout d'abord, j'ai bien aimé la présentation du livre, divisé en quatre parties ainsi que les chapitres alternants en fonction des flash-back de la narratrice Valérie.
Grâce à une histoire très bien structurée ou l'on découvre, l'avant, le présent, et l'après de cette fusillade, aucuns détails ne peut nous échapper.

Nous suivons donc Valérie, qui essaye tant bien que mal de reprendre une vie normale  après la fusillade orchestré par son petit ami, suite à une liste de la haine qu'ils ont établie tous les deux à force de brimades perpétuelles au lycée. Maintenant, Val se retrouve toute seule accablée. Nick s'est suicidé après l'avoir blessé, sa famille ne lui fait plus confiance, ses meilleurs amis se sont envolés  et elle doit faire face aux autres élèves qui ne sont pas toujours tendres avec elle, certains pensent qu'elle est responsable à cause de cette liste, d'autres  considèrent qu'elle est une héroïne ayant sauvé une autre élève, mais dans tout ça Valérie ne sait pas quoi penser,  oui elle a rédigé la liste de la haine, oui elle connaissait son copain et savait ce qu'ils se disaient tous les deux mais jamais elle n'aurait pensé qu'il passerait à l'acte...Le plus surprenant dans tout ça, c'est qu'elle trouvera par la suite appui auprès d'une des filles qui les a le plus malmené..

L'auteur ne s'est pas attaquée a un sujet simple, mais elle l'a tout de même mené tambour battant avec audace, et je dirai même aussi avec perfection. Ce livre est un bijou qui nous fait voyager au coeur de cette tragédie, qui n'est malheureusement pas que fictive, je pense particulièrement aux Etat-Unis frappés de nombreuses fois par ce malheur dans leurs écoles. Mais je pense aussi que cela peut-être aussi l'occasion,  pour montrer que malheureusement à force d'être constamment  maltraités, on peut arriver à des points de non retour, la violence scolaire existe et cela a forcément un impact important sur la personne qui la vit.

mardi 9 décembre 2014

Bernard

Auteur : David FOENKINOS
                  Editions :  Du Moteur
                    Parution : Septembre 2013
 Pages : 81
   Prix : 6.99 €














Bernard vient de fêter ses cinquante ans et depuis quelques jours, il est retourné vivre chez ses parents. Rien n’a changé depuis son adolescence, ni la décoration de sa chambre, ni la place de son père dans le divan, pas même l’heure du dîner… Assis au milieu de ses peluches, sa vieille guitare en main, Bernard se demande ce qui lui est arrivé. Comment le vent a pu si mal tourner… Le mois dernier, il avait une femme, une fille, un très bel appartement, un super boulot dans la finance. Et même une maîtresse.



Encore une très belle découverte, David Foenkinos n'en finira jamais de m'étonner avec ses romans toujours plus plaisants! Un petit roman de 81 pages, lu en une demie heure j'aurais voulu que ça soit un plus long, mais la quantité ne fait pas défaut à la qualité c'est donc  le principal.

Ce roman est  une véritable satire sociale sur des situations familiales de plus en plus courantes. Bernard voit sa vie chambouler du jour au lendemain, à cause d'erreurs et pas des moindres. A 50 ans il est désespéré, sa femme veut divorcer, sa fille ne communique pratiquement plus avec lui,  il perd son boulot et se retrouve à revenir habiter chez ses parents... la chute est rude n'est-ce pas ? Il se pose des questions, se demande comment il en est arrivé là.

J'aime l'écriture de David Foenkinos, et encore plus le fait qu'il arrive à allier tout un tas de sujets de société  plus que jamais d'actualité dans ce livre comme:  l'infidélité, le divorce, l'addiction au réseaux sociaux, la perte de travail, le retour chez les parents, problèmes générationnels et humour, parce qu'une chose est sûre vous ne pourrez pas lire ce livre sans rigoler!



lundi 8 décembre 2014

Flocons d'amour

Auteurs : Maureen JOHNSON
John GREEN
Lauren MYRACLE
                  Editions :  Hachette

                    Parution : Novembre 2010
 Pages : 352
   Prix : 13.90











24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d'une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace ! John Grenn, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !



Flocons d'amour,  un roman allant de pair avec la période dans laquelle nous sommes.
Une couverture très jolie, trois nouvelles écrites par trois auteurs, un peu trop jeunesse pour certaines mais je suis dans l'ensemble agréablement surprise de ne  pas être  tomber sur de la romance totalement niaise à laquelle je m'attendais. 

Nous commençons la première nouvelle avec Jubilé, partie rejoindre ses grands-parents en Floride pour Noël. Son train se retrouve coincé dans une congère, près de Gracetown. La voilà "cloîtrée"  avec une bande de pom-pom girls très bruyantes, elle fait la connaissance de Jeb, contrarié de ne pas pouvoir donner de nouvelles à sa petite amie, mais malgré ça ne supportant plus le bruit elle décide de partir rejoindre un café se trouvant de l'autre côté de l'autoroute. Biensûr les pom-pom girls vont décider de suivre cette dernière complètement désabusée de devoir se coltiner cette tribu, mais  c'est sans compter le hasard qui fait bien les choses : Jubilé va rencontrer Stuart qui va gentiment lui proposer de l’héberger.


Nous poursuivons avec la deuxième nouvelle plutôt chaotique. Le patron d'un café voit arrivé ce soir là, un événement miraculeux, oui oui, il en est persuadé les miracles existent, le  café est envahi de pom-pom girls,voulant jouer au twister. Il fait appelle à Tobin confortablement installé devant un film avec Le duc sa meilleurs amie, et JP son meilleur ami. A la demande pressante de leur ami, et étant très intéressés par la presence  des pom-pom girls, les voilà embarqués dans une aventure folle, avec la voiture des parents de Tobin, dans la neige..

Pour la troisème et dernière nouvelle, nous suivons Addie, l'ex petite- amie  de Jeb complètement déprimée de ne avoir de nouvelle de celui-ci, et croyant qu'il ne veut plus d'elle, après un rendez-vous non honoré. Addie est loin de se douter dans quelle situation est Jeb et désespère tout son entourage à se morfondre, en ne pensant qu'à elle...A force de désespoir elle va partir à l'aventure chercher Gabriel, le cochon miniature afin de rendre heureuse sa meilleure amie ...


Vous l'aurez compris malgré que ce soit trois nouvelles écrites par trois auteurs, les destins des personnages sont liés. J'ai beaucoup aimé la première nouvelle, j'aime beaucoup l'écriture de Maureen Johnson, qui a très bien débuté l'histoire... A l'inverse j'ai beacoup moins aimé  la deuxième nouvelle dont j'ai trouvé les personnages puérils, et la troisième nouvelle encore moins tellement le personnage de Addie  m'a tapé sur les nerfs, c'est le genre de fille que je ne peux pas supporter et autant de page à lire ses plaintes, c'était lourd ! 

J'ai tout de même bien aimé la fin ou les personnages sont réunis et ou tout s'arrange, vive Noël et ses miracles, tout est bien qui finit bien dans le meilleur des monde ^^.