mardi 31 mars 2015

Interdit


Auteur : Karine TUIL
                  Editions : Le livre de poche
                    2ème Parution : Août 2014
 Pages :139
   Prix : 5.60
















Je m'appelle Saül Weissmann mais ne vous fiez pas à mon nom qui n'est pas juif, en dépit des apparences. J'ai été, pendant soixante-dix ans, un imposteur pour les autres et pour moi-même ". 
Ainsi commence la confession du narrateur, un vieux survivant d'Auschwitz qui apprend de la bouche d'un rabbin qu'il n'est pas juif selon la loi de Moïse. 


Interdit, c'est l'histoire chaotique de Saül Weissman, 70 ans, juif jusqu'au jour où il décide de se marier avec Simone. Arrivés devant le Rabbin celui-ci annonce à Saül, qu'il n'est pas  Juif et pour cause en l'absence de l'acte de mariage  religieux de ses parents attestant de leur Judéité, Saül n'est pas reconnu selon la loi de Moïse comme étant Juif. Commence alors  pour lui un long chemin en quête de son identité en solitaire...

Dans ce livre où la religion fait partie intégrante de l'histoire, Karine Tuil nous présente un personnage haut en couleur, ainsi qu'un sujet lourd traité de façon simple  avec un style léger, subtil sans oublier un trait d'humour noir dérivant souvent sur de l'ironie. L'auteur nous décrit particulièrement bien le cheminement de cet homme qui après avoir été interdit de pratiquer son métier aux barreaux, été déporté dans un camp de concentration sous prétexte de sa religion,  se voit interdit de mariage. Une vie d'interdiction qui ne nous laisse pas sans réflexion vis à vis de la religion, et de la vie tout simplement. 
Le portrait de Simone dressé par le narrateur est tout simplement extra, ça vaut le détour et rien que de l'imaginer, ça envoie du rêve (ou pas :p ).

Cela a été un plaisir de découvrir ce livre, d'ailleurs je pense retenter plus souvent cette expérience, ça me donnera l'occasion de découvrir de nouveaux auteurs, de nouvelles maisons d'éditions, des nouvelles histoires ect.. !

samedi 21 mars 2015

La chambre d'Hannah

Auteur : Stéphane BELLAT
                  Editions : France Loisirs 
                    Parution : Décembre  2014
 Pages :377
   Prix :  15.50 €














Paris, février 1992. Pierre Descarrières, 11 ans, est malheureux coincé entre une vie terne et des parents qui se déchirent quotidiennement. Seul dans sa chambre, il rêve d'un frère ou d'une sœur qui viendrait rompre sa solitude. Paris, février 1942. Hannah Klezmer, 11 ans, étouffe dans l'espace confiné de son appartement, mise à l'écart parce que juive. Leurs routes n'auraient jamais dû se croiser. Et pourtant, c'est arrivé. Car il existe entre eux un lien plus fort que le temps et la folie des hommes. 


En ce moment j'accumule les bonnes lectures, même depuis le début de l'année, je n'ai pas eu beaucoup de déception, 2015 sera une bonne année livresque je sens ça :D

Dans ce livre, nous suivons Pierre, 11 ans  mal dans sa peau à cause de sa situation familiale pour le moins très brouillée et de la solitude en effet il aimerait avoir un frère ou une soeur pour ne plus être seul. Un  soir alors qu'il voulait se suicider, Hannah est apparue dans sa chambre... Oui mais voilà le mystère  règne et ils ne comprennent pas ! Comment Hannah a pu  arriver dans sa chambre, sans franchir la porte et comment Pierre peut-il être dans la chambre d'Hannah? Très vite la question est élucidée, Hannah et Pierre ont la même chambre mais à 50 ans d'intervalle. Hannah en 1942 et Pierre en 1992. Malgré tout ce qui les oppose ils vont  se lier d'amitié et vont se voir régulièrement afin de partager leurs soucis quotidiens, rien qu'en pensant à l'un ou l'autre ils voyagent dans le temps, ils se retrouvent et se soutiennent. 

La chambre d'Hannah fait partie de ces pépites que l'on ne voudrait jamais finir. Loin d'être une lecture légère, nous sommes confrontés à plusieurs sujets sensibles tels que : la seconde guerre mondiale et ses horreurs notamment au niveau des rafles mais aussi du trafique d'enfants.  Des problèmes  sociétaux et familiaux des années 90. Que des sujets profonds et variés, toutes  les clefs étaient rassemblées pour  en  faire un ouvrage original !

La façon dont Stéphane Bellat  a assemblé ses idées pour cette histoire est géniale puisque le lecteur voyage en même temps que les personnages. Le destin des protagonistes s'entremêlent  pour former une véritable symbiose, je suis totalement satisfaite de la tournure de cette histoire  qui nous tient en haleine tout le long du roman. La question de " et si on pouvait changé le passé" est bien entendu cruciale, on ne peut s'empêcher de se poser cette question...Je conseille à tout le monde de découvrir  La chambre d'Hannah,  le côté historique n'est pas rébarbatif au contraire malgré le contexte assez spécial c'est une agréable lecture. Il y'a même un lexique à la fin du livre  très fourni, avec des articles de loi datant de la seconde guerre mondiale, tout ceci permet notamment  de ne pas se perdre pour des lecteurs plus jeunes c'est très complet ! 

lundi 16 mars 2015

Miss pérégrine et les enfants particuliers tome 1

Auteur : Ranson RIGGS
Traductrice : Sidonie VAN DEN DRIES
                  Editions : Bayard jeunesse 

                    Parution : Mai  2012
 Pages :438
   Prix :  15.90 €












Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...



Vieille chronique retrouvée sur mon ancien blog, mais je vous la partage tout de même, parce que Miss Pérégrine et les enfants particuliers avait été un coup de cœur dans toute sa splendeur, j'ai très envie que mon blog garde une trace de ce roman.


Pour commencer je lis beaucoup de livres sur la seconde guerre mondiale donc le paragraphe sur la 4ème de couverture m'a tout de suite interpellé et le must : les photos intégrées au livre sont vraiment de belle qualité, quoi de plus beau que des photos en noir et blanc, et pour le coup par rapport à l'histoire cela leur donne vraiment un côté mystique accrocheur même si certaines font froid dans le dos 


.
Concernant l'histoire j'ai tout de suite beaucoup aimé la plume de l'auteur, entraînante,saisissante voilà les mots justes pour parler de la qualité de l'écriture de Ransom Riggos. Nous sommes projetés dans un univers où l'on va vers la découverte de la boucle, des enfants particuliers, la rencontre de miss Pérégrine et l'histoire du grand -père de Jacob que l'on disait fou avant de connaître la vérité!! 


Les personnages sont attachants, voire même intrigants pour quelques uns d'entres eux que l'on peut voir sur les photos avec leur particularité très singulière.

J'avoue que c'est une sacrée épopée aussi étonnante que détonante, inutile de dire qu'à peine fini, je me suis jeté sur le tome 2 Hollow city !! 

J'ai vraiment apprécié les personnages et le contexte dans lequel se déroule l'histoire même s'il y règne une ambiance oppressante qui menace d'éclater à tout moment c'est un roman prenant qu'on ne peut que aimer, alors à ceux qui ne l'ont pas encore lu, n'hésitez pas lancez vous ! 


samedi 14 mars 2015

Notre mère

Auteur : Koren ZAILCKAS
Traducteur :Samuel SFEZ
                  Editions : Belfond

                    Parution : Janvier 2015
 Pages :433
   Prix :  21.50 €













Que s’est-il passé pour que Violet Hurst, seize ans, tente d’agresser sa mère avec un couteau, blesse son petit frère et se retrouve placée en hôpital psychiatrique ? Loin de chez elle, l’adolescente réfléchit, cherche la raison de sa détresse psychologique, de sa subite addiction au LSD, de ses tendances à l’autodestruction ; la raison qui pousse son père à se noyer dans son travail et dans l’alcool ; la raison qui brise chaque jour un peu plus la fragile confiance en soi de son frère Will, dix ans, auquel on vient de découvrir un syndrome d’Asperger ; celle encore qui a poussé sa soeur aînée Rose à fuir le domicile familial un an plus tôt sans laisser d’adresse. Une raison nommée Joséphine, la mère...


J'ai découvert ce livre au hasard  grâce à la chaîne  YT  Le boudoir littéraire. La façon dont le livre a été présenté, le résumé et la découverte du thème ont fait que j'ai été conquise j'ai donc décidé de me lancer dans cette nouvelle lecture avec beaucoup d'enthousiasme.

Les Hurst ont tout pour être heureux en apparence, mais comme dit le dicton l'habit ne fait pas le moine. Rose la fille aînée  a disparu suite à un incident,  Violet la cadette est internée suite à une altercation avec son jeune frère, sous l'effet de la drogue et Will le 3 ème enfant de la fratrie a été diagnostiqué autiste asperger mais aussi épileptique. Quant aux parents, le père Douglas délaisse sa famille laissant sa femme Joséphine régenter l'ensemble de la famille sans se rendre compte que celle-ci est loin d'être blanche de tout soupçon.

Tout d'abord, je tiens à féliciter Koren Zailckas pour ce très bon roman, qui est en plus son tout premier, quel talent ! 
Grâce à son travail très fin, le roman nous embarque en plein cœur d'un drame familial et psychologique où finalement tout part en vrille. Très vite on comprend que la mère à un rôle majeur dans les événements secouant la famille, son comportement étrange avec son fils Will nous met la puce à l'oreille. En effet  Joséphine le  façonne comme elle le souhaite, allant jusqu'à le couper du système éducatif afin de le laisser à la maison sous prétexte de son autisme. Cette femme a un profil psychologique terrifiant qui dépasse tout entendement, certains passages nous glacent le sang et plusieurs fois je me suis demandée jusqu'où elle pouvait aller dans sa quête destructrice et dévastatrice. Douglas le mari est pris  par ses problèmes liés à l'alcool et n'a pas vu l'évolution catastrophique  de sa famille, je ne vous cache pas que son comportement égoïste m'a franchement agacée. 

Un des points que j'ai aussi beaucoup apprécié,  les chapitres alternés entre Violet et Will nous avons donc directement leurs ressentis et leurs pensées. La fin est prenante et totalement inattendue, la surprise est de taille concernant l'évolution de Will.

Notre mère dont le titre prend tout son sens face à cette histoire m'a fait passer un très bon  moment à tel point que je n'ai pas vu le temps filer, l'histoire est tellement bien ficelée que j'aurai voulu qu'elle ne s'arrête pas, l'ambiance est angoissante, elle est digne d'un bon roman de drame psychologique. Ce roman est une bombe dans tous les sens du terme, une bombe à retardement !

mercredi 11 mars 2015

Le silence de Mélodie

Auteur : Sharon M.DRAPER
Traductrice : Maud de SURVIRE
                  Editions : Michel Lafon

                    Parution : Janvier 2015
 Pages :286
   Prix :  14.95 €













Quand j ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots,
et tous mes mots avaient une signification.
Mais seulement dans ma tête.
Je n ai jamais prononcé un seul mot. J ai presque onze ans.



J'apprécie tout particulièrement les éditions Michel Lafon  qui nous proposent toujours des livres assez chouettes que ce soit au niveau de leurs contenus qu'au niveau de leurs couvertures colorées. Bref assez discuté, passons au choses sérieuses mais avant ça je vous le dis déjà ce livre est un énorme coup de coeur...

Mélodie est une jeune fille de 11 ans atteinte de paralysie cérébrale lourde, elle est enfermée dans son corps et ne peut s'exprimer sans l'aide d'une planche à mots, qui malgré tout la restreint au niveau de son vocabulaire, bien plus riche que ce que certaines personnes peuvent imaginer. Envers et contre tout elle va se battre contre son handicap pour sortir de ce mutisme, et pour son intégrité en milieu scolaire..

Pour Mélodie l'héroïne et la narratrice de ce roman, les mots ont un côté magique, elle a tellement de choses à dire mais à cause de son handicap elle se retrouve souvent dans des situations inconfortables, qui l'empêche de s'exprimer. Cependant cette jeune fille est épatante, rayonnante, bouleversante, pleine de vie et de courage, ce courage qui l'amènera à se faire entendre et à en épater plus d'uns  y compris nous, lecteurs, on ne peut que se prendre une claque et une belle leçon de vie, une bouffée de tolérence...

Je suis ravie d'avoir pu découvrir cette pépite, L'auteure a vraiment tout réussi  de a jusqu'à z, j'ai beaucoup aimé le fait que ce soit Mélodie la narratrice et qu'elle nous parle directement de sa vie, de son entourage. Une écriture simple, fluide et sans longueur, pour une histoire comme celle-ci, il n'y a pas mieux pour  se concentrer sur les idées essentielles et principales que l'auteure souhaite nous faire passer.

Le handicap est un sujet qui me touche particulièrement, pour avoir travaillé en milieu scolaire avec une petite fille atteinte de ce handicap, je ne peux que dire que ce roman est criant de vérité et de réalisme. L'auteure a vraiment tapé fort, déjà en mettant en avant le thème du handicap  ce qui d'après moi est génial, parce que ça permet,d'en apprendre un peu plus sur le quotidien de ces personnes en situation de handicap, mais aussi de faire connaitre, et dénoncer les difficultés que cela implique socialement. En effet Sharon M.DRAPER met en évidence l'exclusion dont ces personnes peuvent être victimes dans certains cas, mais aussi les étiquettes qu'elles se voient attribuées malgré elles à cause de la méchanceté  et de la bêtise,mais également par manque de connaissance, manque d'ouverture d'esprit..et j'en passe.

Un roman qui aurait  très bien pu,  être un témoignage, une beauté, un livre rempli de mots qui ne nous laissent pas sans réfléchir, une belle leçon à faire passer

A toutes les Mélodie...


lundi 9 mars 2015

La ballade de Lila K

Auteur : Blandine LE CALLET
                  Editions : Le livre de poche
                    Parution : Février 2012
 Pages :354
   Prix :  7.10 €











.


Une jeune femme, Lila K., fragile et volontaire, raconte son histoire. Un jour, des hommes en noir l'ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l'a prise en charge. Surdouée, asociale, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Son obsession : retrouver sa mère, recouvrer sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d'un univers étrangement décalé, aseptisé, où les livres n'ont plus droit de cité…


J'ai participé au week-end à mille, et pour cette session  j'ai choisi plusieurs objectifs dont l'un d'eux était de relire un livre. C'est avec ce roman que j'ai commencé ce challenge pour mon plus grand plaisir, ayant lu ce livre il y'a 2 ans et l'ayant beaucoup apprécié j'ai passé un bon moment à me replonger dedans.

Lila K commence son récit en nous décrivant son enfance polytraumatisée, elle sera arrachée  à sa mère à l'âge de 6 ans et ensuite placée dans un centre surveillé jusqu'à sa majorité. C'est le parcours du combattant qui commence pour elle, il y réapprendra à manger, marcher, parler et à se sociabiliser tant bien que mal. La rencontre avec Mr Kaufman va énormément l'aider dans ce lieu où les émotions et les sentiments n'ont pas leur place, Lila va tout faire  pour rester dans le droit chemin en ne pensant qu'à une chose : retrouver sa mère.

C'est le 1er livre de dystopie que j'ai lu, en effet l'enlèvement de Lila se produit en 2096, c'est un roman qu'on ne peut pas laisser de côté il est entraînant. Comme dans toute bonne dystopie qui se respecte on retrouve une societé divisée en 2, le monde de Lila où les règles sont bien ancrées, tout est structuré au maximum et la zone  où elle a été trouvée avec sa mère, un lieu de non-droit. Paris est devenu une ville intra-muros où les habitants sont surveillés par  des caméras et sous contrôle laboratoire, même les livres n'ont plus le droit d'exister sous prétexte de comporter des virus. 

L'auteure a parfaitement bien trouvé le sujet adapté pour surprendre ses lecteurs, le fait que l'histoire se déroule à Paris dans un monde que plus  personne ne connait est un plus. l'intrigue est bien menée, son style d'écriture est agréable et nous fait passer par toutes sortes de sentiments que ça  soit vis à vis des personnages, que de cette société conditionnée, on ne peut pas rester de marbre.

Le personnage de Lila est impressionnant, plein de vie, d'espoir et de courage, elle va faire plusieurs rencontres qui l'aideront  à vivre, à avoir un minimum de réconfort. Sa persévérance  va l'emmener loin, dans son désir de retrouver sa mère et de récupérer un minimum d'information quant  à son enlèvement, tant de questions dont elle souhaite avoir des réponses, tout simplement un personnage livresque qui nous marque, une fois le livre terminé, fermé ce n'est pas sans regret que l'on quitte Lila.

Je vous conseille x1000 ce livre qui est une 2ème fois un coup de coeur pour moi et qui j'en suis sûre saura en toucher plus d'un d'entre vous.

jeudi 5 mars 2015

Le journal intime de Ellen Rimbauer

 Auteur : Ellen Rimbauer
Traductrice : Frédérique FRAISSE
                  Editions : Albin Michel

                    Parution : Novembre 2003
 Pages :288
   Prix :  17.99 €














" Durant l'été 1998, au cours dune vente aux enchères, j'ai acquis un journal intime cadenassé et recouvert de poussière, persuadée que ces écrits appartenaient à Ellen Rimbaue
Au début du XXe siècle, John et Ellen Rimbauer faisaient partie de l'élite de la haute société de Seattle. Le couple fit construire une gigantesque résidence sur les hauteurs de Spring Street. Baptisé par la suite " Rose Red " - Rose rouge -, cet édifice a été l'objet de nombreuses controverses. En effet, sur une période de quarante et une années, au moins vingt-six personnes ont soit perdu la vie, soit disparu mystérieusement entre ses murs
Le journal intime de Ellen Rimbauer, dont je vous propose des extraits, m'a conduite à faire certaines découvertes, qui m'ont poussée à organiser une expédition. Dans peu de temps, je serai à la tête d'une équipe d'experts en phénomènes paranormaux, au cœur de la propriété des Rimbauer, afin de sortir cette gigantesque force psychique qu est Rose Red de sa torpeur. J'espère ainsi venir à bout de certains mystères que mon mentor, Max Burnstheim, n'a pu résoudre avant sa disparition à Rose Red en 1970. Au nom de la science, je continue ma poursuite de la vérité sur Rose Red ; advienne que pourra. " Dr Joyce Reardon, Département des Phénomènes paranormaux Université de Beaumont Seattle, Etat de Washington, USA


 Ce livre est une belle trouvaille, tardive certes mais je suis enchantée par cette découverte. Je connaissais bien évidemment la série télé créée par Stephen King qui a connu pas mal de succès, suspense et angoisse sont au rendez-vous.

Ellen Rimbauer nous parle de sa vie  avec son mari John Rimbauer, de leur rencontre à la construction de leur manoir : Rose Red où elle va voir sa vie bouleversée par d'étranges phénomènes qui l'amèneront à douter de tout et de tout le monde.

Nous sommes plongés à travers ce livre dans l'angoissante atmosphère que dégage Rose Red. Les phénomènes paranormaux et les disparitions s’enchaînent, j'ai beaucoup apprécié Ellen, une femme fragilisée par sa nouvelle vie dans ce manoir où rien ne va, et par sa vie conjugale qui n'est guère mieux. C'est cependant une femme au fort tempérament qui est en avance sur son temps, elle reste digne et classe.

Le travail d'édition,  fait sur ce livre est fantastique, rien que la couverture donne l'impression d'un vrai journal intime retrouvé et usé par les années. A l'intérieur derrière la 1ère de couverture se trouve le plan du manoir ce qui permet de se situer lorsque Ellen nous parle de Rose Red. Des dessins ainsi que des photos viennent agrémenter le témoignage de cette dernière ce qui nous offre vraiment un ouvrage complet.

Je vous conseille ce livre, n'hésitez plus, plongez  dans ce grand manoir rempli de mystère, Rose Red vous attend ! 

mercredi 4 mars 2015

Radiance la seconde vie de Riley Bloom Tome 1: Ici et maintenant

 Auteur : Alyson Noël
  1.                   Editions : Michel Lafon Poche
                        Parution : Février 2015
     Pages :281
       Prix :  6.60 €















Fantôme à douze ans, alors qu’on rêve de grandir, ça craint ! Et alors que Riley Bloom pensait pouvoir prendre du bon temps pour l’éternité, voilà qu’on lui assigne la fonction de Passeur d’âmes. Comme si cela ne suffisait pas, on lui impose un boulet de quatorze ans comme guide. Leur première mission : convaincre un esprit qui hante un château anglais de rejoindre l’autre monde. Beaucoup de Passeurs ont essayé de lui faire entendre raison, sans succès. Mais il n’a encore jamais eu affaire à Riley…


Alyson Noël  a été révélée comme une auteure à l'écriture obsédante, hypnotique et superbe grâce à la série Eternels, j'en ai entendu parler  c'est vrai, mais je ne m'y suis jamais penchée et il se trouve que Riley Bloom est la petite soeur d'Ever, l'héroïne de d'Eternels. J'ai été attirée par la magnifique couverture sans vraiment savoir à quoi je devais m'attendre, curiosité quand tu nous tiens..

Ce premier tome d'une saga  intitulée Radiance de quatre tomes, nous présente Riley Bloom, 12 ans,  devenue fantôme suite à son décès dans un accident de la route avec ses parents et son chien. Au début de l'histoire après plusieurs mois d’errance Riley vient de passer le pont  afin de se rendre dans le monde des esprits où elle va avoir affaire à un conseil,  après ça  elle se retrouve avec une fonction  et pas des moindres : Passeur d'âmes.
Va s'en suivre une mission périlleuse dans laquelle elle devra prouver ce dont elle est capable.

J'ai apprécié découvrir la plume de cette auteure, le thème de la vie après la mort m'a toujours fasciné, c'est donc avec grand plaisir que j'aie découvert ce début de saga prometteur quoiqu'un peu trop jeunesse pour moi mais tout de même de bonne qualité pour des lecteurs à partir de 13 ans.

Le personnage de Riley m'a agacé par moment mais j'aime son côté audacieux malgré les peurs qu'elle peut avoir,elle arrive à tout surmonter pour notre plus grand plaisir. Son chien Caramel reste fidèle jusqu'au bout ce qui est totalement attendrissant et Bodhi quant à lui, le guide de Riley nous montre un bel exemple de patience vis à vis de son élève qui lui donne  pourtant parfois du fil à retordre. 

Malgré un début assez long, j'ai passé un bon moment avec cette lecture,certes très jeunesse mais qui m'aura fait découvrir au moins une fois cette auteure, à l'univers original, rempli de rebondissements et où l'après vie est joliment décrite, pour un public jeune qui se poserait cette question existentielle que l'on s'est tous posés un jour ^^.