mercredi 28 octobre 2015

Délivrances

Auteur : Toni Morrison
      Traductrice: Christine Laferrière       Editions : Christian Bourgois 
                Partution : Août 2015
 Pages : 197











Au centre du récit, une jeune femme qui se fait appeler Bride. La noirceur de sa peau lui confère une beauté hors norme. Au fil des ans et des rencontres, elle connaît doutes, succès et atermoiements. Mais une fois délivrée du mensonge - à autrui ou à elle-même - et du fardeau de l'humiliation, elle saura, comme les autres, se reconstruire et envisager l'avenir avec sérénité.


Quelle surprise lorsque j'ai su que j'allais pouvoir découvrir l'écriture de Toni Morrison dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire 2015. Un grand merci à Priceminister et aussi  à la maison d'édition  Christian Bourgois.

Délivrances est le genre de roman qui nous donne le ton dès les premières pages et dès les premières pages on devine  la présence d'une histoire qui ne laisse pas indifférent celui qui la lit.

Lula Ann alias Bride est une petite fille, née d'une mère noire mais avec une peau assez claire pour se faire passer pour une blanche et d'un père ayant une peau également très claire. A cause de  l'incompréhension de ses parents devant sa couleur de peau, Lula Ann va vivre un calvaire, d'abord rejetée par son père qui a quitté le domicile, elle va être rejetée par sa mère qui a honte d'elle à tel point qu'elle lui demande de l'appeler Sweetness au lieu de Maman, et qu'elle fera tout pour éviter le moindre contact physique avec sa fille quitte à la rendre malheureuse. Jusqu'au jour où pour faire plaisir à sa mère Lula Ann va  accuser à tort  une personne et de là, commence pour elle la descente aux enfers parce que si cela a permis à la mère et à la fille de renouer un infime lien, Lula Ann va traîner ce fardeau  jusqu'à ce qu'elle soit adulte.

L'histoire de Lula ann est la base de ce roman composé d'un choeur de personnes qui ont/ont eu affaire à elle de près ou de loin. Ces personnes ont presque toutes en commun le fait d'être ou d'avoir été torturées par la vie, que cela soit à cause de maltraitance, de mensonge ou de fardeau trop lourd à porter. J'ai beaucoup aimé ce système de narration qui est à la base ce que je préfère dans un roman contemporain, un bon point de plus ! 
L'histoire est découpée en quatre parties et ce malgré qu'elle fasse moins de 200 pages encore un bon point parce que ça permet d'avoir une bonne structure, ce qui est fortement nécessaire dans cette histoire qui a le défaut  d'être désorganisée notamment pour les deux dernières parties où j'ai eu tendance à perdre le fil de l'histoire.

En fermant ce livre, je me dis que Toni Morrison est vraiment la reine du contemporain. Son écriture est tout simplement exquise, et se déguste lentement mais sûrement, elle dépeint avec justesse et sans concession le portrait de  ses personnages, et nous conduit vers une  réflexion à propos des conséquences des traumatismes sur une vie mais aussi des biens faits de la délivrance de ceux-ci lorsqu'ils sont révélés au grand jour.

Toni Morrison, une valeur sûre ! 


dimanche 25 octobre 2015

Défendre Jacob

Auteur : William Landay
                Editions :  Le club
               Parution : Décembre 2012
 Pages : 445













Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c'est la foudre qui s'abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d'un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s'accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu'il connaît si mal.


J'ai vu plusieurs fois ce thriller passé sur la blogo, et si dans un premier temps je n'avais pas prévu de l'acheter, j'ai vite changé d'avis lorsque je l'ai trouvé lors d'une promenade  à Easy Cash.

Tout d'abord, je dois dire que c'est un thriller assez spécial puisque c'est un mélange de thriller judiciaire et de thriller psychologique, le mixe est plutôt réussi, indéniablement le suspens est bien présent du début à la fin, plus on avance et plus le portrait psychologique de Jacob s'assombrit, ses parents finissent même par douter et nous, lecteurs aussi ! Le fait de baigner dans le jargon judiciaire est très enrichissant et intéressant, notamment parce qu'on  apprend des choses sur  le système judiciaire Américain tout de même précaire mais aussi parce que cela donne un côté réel et profond à l'histoire.

 Le récit est construit de façon originale, il est découpé en quatre parties et  nous passons du présent lorsque Andrew Barber le père de Jacob témoigne devant le tribunal au passé lorsqu'il nous expose l'histoire de sa famille. Le fait que le narrateur soit un personnage interne et qui plus est le père de l'accusé accentue la pression présente au fil des pages, on ne peut que se mettre à sa place et essayer d'imaginer ce que nous ferions à sa place, question inévitable.

Ce thriller à la don de nous pousser à la réflexion, sur l'origine de la violence ainsi que sur l'héritage génétique et la transmission,  je l'ai trouvé très bien construit et mené comme il se doit même si la fin aurait pu être un peu plus développée...

mercredi 21 octobre 2015

La couleur du lait

Auteur : Nell Leyshon
Traductrice : Karine Lalechère
                Editions :  10/18
                Parution : Septembre 2015
 Pages : 187












1831. Mary une jeune fille de 15 ans mène une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset. Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée chez le pasteur Graham, pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur. Avec elle, elle apprend la bienveillance. Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l'écriture... mais aussi obéissance, avilissement et humiliation. Un apprentissage qui lui servira à coucher noir sur blanc le récit tragique de sa destinée. Et son implacable confession.


La couleur du lait est un roman qui me faisait de l'oeil depuis un bon moment, impossible de résister devant une si belle couverture et un résumé  aussi prometteur. 187 pages seulement et pourtant tout est réunit  pour nous faire passer par tout un tas de sentiments.

En  1831 Mary 15 ans, commence à écrire son histoire. Et quelle histoire ! Dans un premier temps Mary nous parle de sa vie à la ferme, dure et sans concession,  de sa famille et plus particulièrement de son grand-père qu'elle chérit et de son père avec qui elle a bien du mal à s'entendre à cause de la violence et  des exigences dont il fait preuve envers elle et ses sœurs. Et puis viens le moment ou elle doit quitter cette ferme, pour travailler chez un pasteur afin d'être dame de compagnie auprès de la femme de celui-ci étant  malade. Mary nous promet de tout nous raconter, et c'est ce qu'elle fait, le temps passe, c'est la routine elle va apprendre à lire et à écrire, jusqu'au jour ou une tragédie s'abat sur sa vie.

Pour commencer, il faut savoir que le récit  ne contient aucune ponctuation ou majuscule, Mary écrit comme elle parle avec des mots simples et parfois dans son dialecte. Pour les personnes qui penseraient que ce style d'écriture va les gêner ou va alourdir le récit  détrompez vous! En procédant ainsi l'auteur nous offre un récit profond, qui a la qualité de nous faire ressentir plus facilement les sentiments de Mary et ainsi d'être totalement plongé dans ce récit poignant.

J'ai trouvé le caractère de Mary tout simplement  excellent, sa spontanéité, son honnêteté , sa façon de se rebeller, fait d'elle une personne moderne, et en avance sur son temps lorsque l'on sait qu'à  cette période la condition des femmes était terrible. Elles n'avaient pas accès à l'éducation, la plupart des femmes ne savaient ni lire ni écrire et de ce fait ne pouvaient pas se défendre, cela était donc source de profit pour des personnes malintentionnées.

La couleur du lait est un récit qui mérite d'être connu,  et l'auteur reconnue pour son talent indéniable. En plus d'avoir un contenu avec un potentiel certain, ce livre vous offre à la fin une surprise de taille qui vous fera sans aucun doute tomber de haut, et pour ça j'adhère ! Et j'en redemande encore. 


dimanche 18 octobre 2015

Fête fatale

Auteur : William Katz
Traductrice : Danielle Michel-Chiche
                Editions :  Le Livre de Poche
              Parution : Octobre 2013
 Pages : 285












Pour les quarante ans de Marty, son mari, Samantha décide de lui préparer en secret une fête. Elle se lance alors à la recherche de ses amis d'enfance et réalise avec stupeur que tout ce que son mari lui a raconté sur son passé semble n'avoir jamais existé. Perturbée, Samantha se sent de plus en plus en danger en compagnie de Marty. Qui est-il vraiment et quels terribles secrets tente-t-il de cacher, Samantha tente, seule d'abord puis avec l'aide de la police, de résoudre l'énigme? 


Fête fatale, un thriller psychologique, qui en plus d'avoir une très belle couverture simple mais qui en dit long, possède un très bon potentiel.

Un thriller de moins de 300 pages, qui se lit vite et bien et qui nous plonge tout de suite au cœur de la vie de Samantha et Marty. Dès les premières pages on suit Samantha se posant plein de question quant au passé de son mari, forcément on est happés par ce suspense qui nous tient en haleine pendant une certain temps.

.Lorsque la véritable identité de celui-ci est révélée c’est une sacrée surprise bien qu'on peut aisément se douter de son profil au départ, le reste est bien moins évident à deviner l'auteur en procédant de la sorte approfondit et noircit le tableau et nous plonge dans un chaos le plus total dans lequel l'angoisse se fait de plus en plus ressentir.

Samantha est une jeune femme attachante, fragile qui au moment ou elle s'aperçoit qu'en réalité  elle ne connait rien du passé de son mari, perd pied, elle n'a vraiment pas beaucoup de monde autour d'elle pour en parler, en se tournant vers la police elle trouve la solution qui pourra lui révéler l'identité de son mari, seulement sa réaction  au bout du compte est incompréhensible, c'est limite si elle ne plaint pas cet homme qui lui a menti depuis le début de leur relation.Marty quant à lui est vraiment le fou dans toute sa splendeur, cependant c'est un personnage qui un profil psychologique intéressant, et qui rend  l'angoisse aussi intense.

La fin est juste royale, on ne sait pas si finalement Samantha aura la vie sauve, une fin ouverte qui a tendance à me laisser sur ma faim. J'avoue que j'aurai aimé avoir un 2ème tome sous la main mais impossible il n'existe pas. A imaginer donc ce qui pourrait arriver ensuite...


jeudi 15 octobre 2015

Le doute

Auteur : S. K. Tremayne
                Editions :  Presse de la cité
               Parution : Septembre 2015
 Pages : 380
Prix : 21€












Un an après le décès accidentel de Lydia, l'une de leurs filles jumelles, Angus et Sarah Moorcroft quittent Londres pour oublier le drame. Ils s'installent sur une petite île écossaise, qu'ils ont héritée de la grand-mère d'Angus, au large de Skye. Mais l'emménagement ne se passe pas aussi bien que prévu. Le comportement de Kirstie, leur fille survivante, devient étrange : elle se met à affirmer qu'elle est en réalité Lydia. Alors qu'un brouillard glacial enveloppe l'île, l'angoisse va grandissant... Que s'est-il vraiment passé en ce jour fatidique où l'une des deux sœurs a trouvé la mort ? 


Quel plaisir de se plonger dans un excellent thriller  que j'attendais depuis un bon moment, lu en moins de 24 h,  cette histoire est époustouflante !

Nous suivons la famille Moorcroft  dans leur nouvelle vie, sur une île. En  changeant  de vie, Angus et Sarah pensent qu'ils vont pouvoir passer à autre chose et ainsi  faire le deuil de la petite Lydia, mais c'est sans compter Kirstie qui commence à avoir un comportement et des paroles bizarres à propos de sa sœur jumelle qui il faut le dire font froid dans le dos. L'auteur nous embarque au coeur d'un sacré bric à brac  dans lequel les invités s’appellent culpabilité,  trahison, regret, et non dits.

Pour commencer, on peut dire que le titre  colle parfaitement au roman, et pour cause tout au long de l'histoire, on doute.  Impossible de deviner en avance ce qui va se passer jusqu'à la dernière page l'auteure sait nous surprendre et ça  j'aime, j'adore, j'adhère ! Un véritable thriller psychologique qui retourne le cerveau, du début à la fin,  à tel point que le lecteur se pose mille et une question, on peut le dire,  S.K. Tremayne mène d'une main de maître  cette sombre histoire.

Si l'intrigue tourne autour du comportement de Kirstie dans un premier temps, certaines révélations font surface au fil des pages, et on se dit clairement que dans cette affaire personne n'est vierge de tout soupçon, tout s'emmêle tellement qu'on se retrouve aussi perdu que les personnages. Même si j'ai trouvé que l'intrigue était longue à se mettre en place, je n'en ai pas été moins surprise par le style d'écriture de l'auteure fluide, efficace, j'ai vraiment eu l'impression de partir avec cette famille en écosse, sur cette île  mystérieuse.

 Happée, bluffée sont les mots justes pour qualifié mon état tout au long  de ce thriller qui a su me tenir en haleine de la première page à la dernière, un grand merci à l'auteure qui a un sacré talent !

lundi 12 octobre 2015

La tour Eiffel à New York

Auteur : Mymi Doinet
Illustratrice : Mélanie Roubineau
                                            
                Editions :   Nathan
                Parution : Octobre 2015
Prix : 10€












La tour Eiffel a de nouveau des fourmis dans les piliers. Cette fois, sa cousine la statue de la Liberté l’invite à New York. Un voyage plein de découvertes !


Je remercie chaleureusement  les Editions Nathan pour l'envoi de ce bel album

La tour Eiffel qui part rendre visite à sa cousine la statue de la Liberté, c'est toute une aventure remplie de balades ,  et de découvertes.

Les illustrations sont vraiment superbes, de quoi charmer les enfants qui au travers de ces images visitent les différentes villes des Etats-Unis et plus encore certains grands événements et lieux emblématiques comme le marathon de New York  sur le pont de Brooklyn, un match de basket avec la NBA,  Central Park ou encore la superbe avenue de Broadway...

En conclusion, un bel album qui saura faire voyager de  nombreux enfants sans qu'ils aient à sortir de chez eux, et qui en plus d'être magnifique,  permet de s'amuser en apprenant.

Lu et approuvé par 2 petites filles de 4 et 7 ans

jeudi 8 octobre 2015

Il m'a volé ma vie

Auteur : Morgane Seliman
                                          Editions :  XO Editions
              Parution : Octobre 2015
 Pages : 230
Prix : 16.90 €













" Une heure, déjà, que le compte à rebours a débuté. Je me dépêche de faire mon repassage. Après, j'aurai trop mal. –; Trente minutes ! J'ai encore mal au crâne des coups d'hier. –; Dix minutes ! Je prends mon fils dans les bras pour aller le coucher. Je ne veux pas que mon bébé sente ma peur. Yassine a mis de la musique pour couvrir le bruit. –; Viens là ! Trois pas. –; Mets les bras le long du corps ! J'ai l'impression que mon cœur va exploser. Une claque, deux, puis les coups de poing. Quand je tombe, il passe aux coups de pied. –; Je t'en supplie, arrête ! J'essaie de me protéger comme je peux, roulée en boule. " Ces scènes de violence, répétées et programmées, Morgane Seliman les a subies pendant quatre ans. Aujourd'hui, avec courage, elle témoigne de ce cauchemar quotidien, mais aussi de la difficulté de partir, de s'éloigner, d'oublier et de se reconstruire.


Un témoignage qui n'aurait jamais du voir le jour, et pourtant la violence conjugale est toujours plus présente dans notre société! 

Dans son livre, l'auteure évoque les violences dont elle a été victime de la part de son conjoint pendant 4 ans. Alors qu'au début quand ils se rencontrent tout se passe bien, les choses vont  changées lorsqu'ils vont s'installer ensemble, petit à petit la violence prend une place importante pour devenir quotidienne. Comme tout bon manipulateur voire même psychopathe, à l'extérieur il se fait passer pour un bon samaritain aidant les uns et les autres alors qu'il fait vivre un calvaire à sa femme. L'emprise psychologique sur elle est telle  qu'elle a peur de lui et sa santé se dégrade, Morgane Seliman n'ose pas bouger, quand leur fils va naître, elle essaye de se convaincre que sa paternité le fera changer en vain  puisque leur fils sera victime aussi de cette emprise et fera les frais de la violence de cet individu...

Morgane Seliman a écrit ce livre pour faire avancer les choses et avoir une preuve car hélas comme on le sait déjà trop les administrations et la justice Française sont lentes, très lentes et  souvent marchent sur la tête, incroyable en 2015. Lorsque l'on lit ce témoignage cette lenteur et le laxisme en ce qui concerne les peines de prison sont encore plus aberrantes quand on sait que des campagnes publicitaires de prévention contre la violence conjugale défilent chaque année, cela devrait donc être une des priorités pour la justice.

Un témoignage glaçant, horrifiant, terrible....qui nous montre encore une fois, de quoi sont capables les manipulateurs narcissiques, psychopathes et comment ils arrivent à détruire leur propre famille. En espérant que l'auteure finisse par avoir gain de cause devant la justice et que cet individu nuisible soit condamné pour ses actes monstrueux !

lundi 5 octobre 2015

L'épouvanteur et le pacte de Sliter

Auteur : Joseph Delaney
Traductrice : Marie-Hélène Delval
                                            
                Editions :  Bayard 
          Parution : Février 2015
 Pages : 307
Prix : 14.90 €











Loin du Comté, à l'extrémité du cercle Arctique, dans la cité des Kobalos, une terrible menace se prépare. Sliter vit sur son propre domaine dans le Nord, où il exploite des humains et s'abreuve de leur sang. C'est un mage Kobalos, une bête à l'apparence d'un loup qui se déplace sur deux pattes. Le jour où le fermier Rowler meurt, Sliter n'a qu'une envie : dévorer ses trois appétissantes filles. Seulement, il a conclu un marché avec cet homme qu'il se doit d'honorer : en échange de Nessa, la fille aînée qu'il compte vendre comme esclave, il a promis d'épargner les deux plus jeunes et de les conduire chez leur oncle.



C'est avec un réel plaisir que je me suis plongée dans la suite de cette saga que j'adore. Même si dans un premier temps j'étais réticente parce que Tom, Alice et l'épouvanteur  ne font pas partie de l'histoire, j'ai apprécié découvrir ces nouveaux personnages et retrouvée Grimalkin  une de mes sorcière préférée.

Comme d'habitude Joseph Delaney sait nous envoyer du sensationnel, et à aucun moment j'ai été déçue. Beaucoup d'action, dans ce tome dans lequel nous suivons Sliter un mage Kovalos qui va tout mettre en oeuvre afin de protéger les 3 filles du fermier avec lequel il a conclu un pacte. Nous les suivons dans cette grande aventure, bravant les dangers ainsi que le froid et les attaques.

Il est difficile d'être insatisfait en lisant un tome de la saga de l'épouvanteur, jusqu'à présent aucun ne m'a déçue  au contraire, l'auteur se renouvelle  constamment ce qui évite de se lasser. La qualité est présente que se soit pour l'écriture, l'intrigue, les personnages mais aussi pour ce qui est des illustrations que je trouve tout simplement superbes.

Je n'ai qu'une hâte pouvoir me replonger dans un  autre tome de la saga, prochainement, surtout que le tome 12 est dédié à un personnage far de la saga, qui est apprécié de beaucoup, cela attise donc ma curiosité. J'espère également retrouver Sliter et Nessa  qui ont selon moi un bel avenir dans cette saga !

dimanche 4 octobre 2015

Sujet 375

Auteur : Nikki Owen
Traductrice : Cindy Kapen
                                            
                Editions :  Super 8
                Parution : Octobre 2015
 Pages : 413
Prix : 20 €













Maria Cruz-Banderras est en prison. Si elle est convaincue d’être innocente des faits qui lui sont reprochés, toutes les évidences sont contre elle. Son alibi ne tient pas la route et les tests ADN confirment qu’elle était bien sur les lieux du crime au moment du meurtre. Atteinte du syndrome d’Asperger, Maria se souvient de tout… sauf de ce qui la concerne intimement. Auprès des thérapeutes, elle va puiser dans ses facultés uniques pour tenter de se remémorer son passé récent. Des endroits étranges. Des gens plus étranges encore… Le puzzle épars qu’elle essaie de reconstituer ne semble pas faire sens. Sauf à croire à des années de mensonges et de faux-semblants. Ce qui est, bien sûr, totalement impossible. À moins que…


Ce roman ? C'est de la bombe !  Une très belle découverte d'un thriller psychologique stressant, angoissant, rempli de suspens, bref il y a tous les ingrédients nécessaires réunis pour nous captiver!

La narration de ce roman fait que nous nous retrouvons dans la tête de Maria, chose loin d'être évidente puisqu'elle est atteinte du syndrome d'asperger et donc on la suit dans son monde et ses rituels qui peuvent être parfois difficiles à comprendre. Maria est le personnage parfait pour ce thriller,  sa particularité ajoute une bonne dose d'originalité et de profondeur, il est certain qu'aucun autre personnage n'aurait mieux correspondu à ce rôle.

L'univers dans lequel évolue Maria est particulièrement sombre, elle est en prison pour un crime qu'elle ne se souvient pas avoir commit, on peut aisément se douter  que la vie en prison est particulièrement compliquée pour elle puisqu'elle a perdu ses repères,ses habitudes mais alors qu'elle se croit seule contre tous elle va se faire une amie parmi les détenues, sa première amie qui essayera tant bien que mal de lui apporter son soutien. Elle va rencontrer des spécialistes qui au fur et à mesure  vont la pousser dans ses derniers retranchements, c'est à ce moment que l'histoire devient encore plus intéressante puisqu'elle va enfin savoir qui elle est vraiment et elle va connaître le pourquoi du comment. 

Tout au long de l'histoire la pression est là en constante évolution prête à exploser à tout moment, c'est ce qui nous tient en haleine, à aucun moment je n'ai eu envie de laisser le livre, tout simplement parce que je voulais savoir la vérité mais aussi parce que l'écriture de Nikki Owen est addictive, c'est un vrai plaisir de la lire, on sent qu'il y'a un vrai travail de qualité mais aussi un énorme potentiel. En prenant un sujet aussi complexe que l'esprit l'auteure a pris de gros risques, mais on peut dire qu'elle a relevé le défi haut la main.

La 4ème de couverture nous signale  que l'on retrouvera Maria dans deux autres opus donc c'est une trilogie, une trilogie de qualité  puisque celle-ci va être adaptée en série télé, alors je n'ai qu'une seule chose à dire : VIVEMENT ! Je me réjouis déjà  de retrouver Maria prochainement.