jeudi 26 mai 2016

Mon père, ce collabo : La vie d'un collaborateur Belge racontée par son fils

Auteur : Jean Buvens
 Editions : Jourdan
Parution :  Mai 2016




Je remercie les Editions Jourdan pour l'envoi de ce livre








Jean Buvens a 10 ans, en 1944, lorsqu'il comprend peu à peu le rôle de ses parents pendant la Seconde Guerre mondiale : sa mère parcourt les rues de Bruxelles à la recherche de noms juifs sur les sonnettes, son père revient les soirs de rafles, les bras remplis de jouets d'enfants. Chauffeur pour la Gestapo, son père aidera les nazis en tant que dénonciateur mais, une fois leur pion devenu inutile, les Allemands n'hésiteront pas à l'exiler dans une cave en Allemagne, lui et sa famille. Jean, petit garçon, observe les actions de ses parents, perplexe, en tentant tant bien que mal de discerner leurs actes corrects de ceux, honteux, bien plus nombreux.


Tous les témoignages concernant la seconde guerre mondiale m'intéressent,  celui-ci c'est le titre qui m'a interpellée. On a souvent pu lire des témoignages de victimes de cette triste période mais il est rare de voir les témoignages d'enfants de bourreaux, eux aussi victimes de la bêtise humaine.

 Jean Buvens nous livre son témoignage en tant que fils de collabo, son enfance 
qui fût pénible, sombre et solitaire avec des parents souvent obligés de fuir à cause de leurs activités immorales. Comment se construire dans une ambiance aussi malsaine ? Quelles sont les répercussions d'un début de vie aussi chaotique? L'auteur fait appel à ses souvenirs pour nous raconter cette période qui a marqué sa vie et qui le poursuit encore plus de 70 ans plus tard.

Forcément comme vous pouvez vous en douter, c'est un témoignage fort, qui retourne les tripes et qui nous fait aussi nous poser mille et une questions, et plus particulièrement  celle-ci : comment ces "gens" ont-ils fait pour continuer à vivre en ayant sur la conscience d'avoir jeté des personnes innocentes dans la gueule du loup, tout en s'étant accaparé parfois leurs biens sans scrupule? Comment peut-on rejeter son enfant à ce point et lui faire vivre un calvaire? Malheureusement aucune explication possible devant l’insensé..

Ce témoignage nous démontre toute l'horreur d'être le fils de deux êtres monstrueux et de porter à vie la culpabilité de leurs actes. Jean Buvens prouve parfaitement que malgré les séquelles, il n'a jamais dérapé, est resté droit dans sa vie et a tenu son rôle de père comme il se doit. Cet homme est un bel exemple pour nous tous, il a le courage que ses parents n'ont pas eu en exprimant, à travers ce livre, ses plus sincères regrets pour l'irréparable commis par ses géniteurs, c'est d'autant plus beau lorsque l'on sait qu'il n'est en rien coupable...

mardi 24 mai 2016

Histoire d'Alice qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un)

Auteur :Francis Dannemark
 Editions : Pocket
Parution :  Août 2014













Paul a cinquante-six ans. Il vient de perdre sa mère. À son enterrement, il rencontre la soeur de celle-ci pour la première fois. Il ne connaît d’elle que son prénom, Alice. À soixante-treize ans, sa tante ne lui apparaît pas comme une vieille dame. Elle est séduisante, un peu mystérieuse et, surtout, pleine de vie et de fraîcheur. Elle invite son neveu à venir la voir à son hôtel et là, en face à face, elle va lui raconter son incroyable existence. 


La vie d'Alice est à la fois épatante et tragique, par huit fois elle a connu le veuvage et pourtant elle a toujours réussi à se raccrocher à la vie. Dans ce récit on ne croise pas la tristesse, tout simplement Alice raconte à son neveu  ce qu'a été sa vie, ses maris tous différents mais qui ont eu la même destinée funeste, elle ne rentre pas dans les détails et dit juste ce qu'il faut puis elle confie à Paul une mission : retrouver un homme qu'elle a connu par le passé.

Cette histoire est incroyablement étonnante parce qu'au lieu de pleurer sur son sort  malgré tous ses malheurs Alice ne fait référence qu'aux beaux souvenirs et aux belles personnes qu'ont été ses maris, de ce fait on ne tombe pas dans la pitié. Cette femme  a eu une vie chaotique, on pourrait même croire qu'elle est affublée d'une terrible malédiction... et pourtant elle transpire de douceur et de gentillesse.

En ce qui concerne l'organisation du livre, après la rencontre entre Paul et Alice, chaque chapitre est dédié à l'un des défunts maris, Alice y parle successivement  de leurs rencontres, de l'histoire qu'elle a vécue avec chacun d'eux et ensuite les décès. J'ai beaucoup aimé cette organisation qui je pense était la meilleure pour pouvoir connaitre ces personnes importantes dans la vie d'Alice sans que ce soit trop long.

Et puis il y'a cette fin, que l'on n'attend pas du tout, dès le départ on sait qu'il s'est passé quelque chose pour qu'Alice ne soit pas revenue voir sa famille depuis tant de temps, on découvre à la fin ce secret profondément enfoui et puis on comprend tout..

La seule chose que je reproche à ce livre est la présence des phrases en anglais lorsque Alice a du mal à parler en Français, personnellement n'étant pas une spécialiste de cette languej'ai parfois eu du mal à saisir leurs sens, une traduction aurait donc été la bienvenue.

En conclusion la vie d'Alice est terrible mais sa façon d'en parler est tellement belle, que l'on prend plaisir à dévorer cette histoire, on s'y attache même <3

dimanche 22 mai 2016

Remains, tome 1 : Roulette, zombies et canon scié

Auteur : Steve Niles & Kieron Dwyer
 Editions : Bamboo
Parution :  Octobre 2005













Ils sont deux. Tom Bennett, le croupier, et Tori, la serveuse danseuse. Les deux seuls survivants dans ce casino de Reno qui, comme tout le territoire des États-Unis, s'est soudain vu débarrassé de presque toute sa population. Les morts se comptent par milliers, désormais. Ce qui est assez facile à faire : il suffit de dénombrer les silhouettes qui rôdent dans les rues. Car, oui, les morts marchent. Et ils mangent. Ils mangent la chair des vivants... Ils sont deux. Seuls, coincés dans un immeuble entouré de centaines de zombies affamés qui ne cherchent qu'une chose : pénétrer dans le bâtiment pour les dévorer.


Il aura suffit d'une couverture pour me convaincre de me lancer dans ce comics, et le résultat est celui-ci : un vrai coup de foudre !

Alors qu'une conférence mondiale historique a réuni une bonne partie des chefs politiques ainsi que des scientifiques du monde entier et qu'un désarmement nucléaire a été voté, certains pays ont décidé d'organiser des cérémonies officielles encadrant la destruction des têtes nucléaires mortelles. Au Etats-Unis, dans l'état du Névada pendant qu'une grande cérémonie réunissant plusieurs milliers de personnes se déroulait, un  incident s'est malheureusement produit et a transformé tout le monde en zombies, pas seulement les invités mais aussi le monde entier. Les deux rescapés connus vont se retrouver seuls au monde, coincé dans un hôtel où ils vont devoir redoubler d'astuces pour ne pas servir de repas.

L'ambiance dans laquelle se déroule l'histoire est vraiment unique et géniale, Tom et Tori savent que leurs vies sont en danger mais ce n'est pas grave ils n'hésitent pas une seconde à se lancer des piques et à se pourrir la vie mutuellement alors que logiquement tout est assez pourri comme ça autour d'eux mais non il faut en rajouter une couche, au final on s'attache rapidement à eux, personnellement ils m'ont bien fait marrer, ils mènent la danse comme des chefs. 


Le coup de crayon est précis, les détails sont là, ça donne froid dans le dos lorsque l'on tombe sur certaines scènes tellement elles sont réalistes, un vrai travail de maître que je salue tellement je les adore.

La suite de l'histoire est vraiment dingue et sort de tout ce qu'on a déjà vu à propos des zombies. Dans cette BD les zombies évoluent, commencent à parler et croyez-moi que ça vaut le détour. Un premier tome qui envoie du lourd, et qui pour moi est tout simplement parfait, je n'ai rien à reprocher, si ce n'est qu'il est trop court mais forcément quand on aime c'est toujours trop court, alors vivement de pouvoir remettre ça, pour connaitre la suite de ces personnages complètement décalés et poursuivre l'évolution de ces zombies d'un autre genre !

jeudi 19 mai 2016

Une fille parfaite

Auteur : Mary Kubica
 Editions : Mosaïc poche
Parution :  Avril 2016














« Je la suis depuis plusieurs jours. Je sais où elle fait ses courses, où elle travaille. Je ne connais pas la couleur de ses yeux ni comment est son regard quand elle a peur. Mais je le saurai bientôt. » Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle vient de commettre une grave erreur. Et que rien, jamais, ne sera plus comme avant.


Après quelques jours de vacances, il est temps de reprendre du service histoire de remettre le blog à jour ^^

C'est grâce à ce résumé  très intriguant que ce livre a pris la route pour se faire adopter par ma bibliothèque, bien entendu je ne l'ai pas rejeté, je l'ai même lu ! Je dois dire que ma lecture fût particulièrement bonne puisque j'ai adoré le schéma narratif mis en place par l'auteure et l'alternance des chapitres Avant/ Après m'a tout simplement conquise, vous devez commencer à le savoir, moi les chapitres qui alternent c'est tout ce qu'il me faut. 

L'histoire tourne autour de Mia, elle a disparu, personne ne sait où elle se trouve, sauf nous lecteurs qui sommes au courant de son enlèvement. D'un côté nous allons suivre sa famille qui ressasse, et la police en train de mener une enquête, de l'autre nous allons suivre Mia et son ravisseur dans un huis clos tendu, parfois pesant, parfois enrichissant puisque avec le temps qui passe la recluse et son ravisseur vont peu à peu dévoiler des informations qui nous feront comprendre à qui on a réellement à faire.

Ce que je retiens de cette histoire, c'est que les méchants ne sont pas forcément ceux que l'on croit, ainsi on découvre que la famille de Mia en apparence parfaite se révèle être moins belle qu'elle n'y parait, de même que l'on découvre derrière un présumé méchant un jeune homme prêt à tout pour soigner sa mère. Cette histoire est aussi étonnant que détonante, grosse surprise lors des révélations qui fait l'effet de l'arroseur arrosé. J'ai énormément l'écriture de Mary Kubica, simple mais saisissante, elle sait nous tenir en haleine tout en semant des indices au fur et à mesure, une franche réussite selon moi, je ne peux que le conseiller, surtout si vous aimez les secrets de familles et les huis clos :D ! 

dimanche 15 mai 2016

Le pays des contes Tome 4 : Au-delà des royaumes

Auteur : Chris Colfer
 Editions : Michel Lafon
Parution :  Mai 2016













Depuis la disparition de la Bonne Fée, Alex a repris son rôle à la tête du Conseil. Mais sa seule obsession est de retrouver l'Homme masqué qui sème le chaos dans le Pays des contes. Aidée de son jumeau Conner ainsi que de Boucle d'or, Jack, Rouge et la Mère l'Oie, elle se lance dans une véritable traque pour retrouver son ennemi. Mais ses pouvoirs lui échappent de plus en plus et le plan de l'Homme masqué est tout bonnement machiavélique. Il possède en effet une potion capable de changer le moindre livre en un portail vers son univers... et il compte y recruter les pires méchants de la littérature pour s'emparer du Pays des contes. 


J'ai lu ce 4 ème tome dans le cadre du challenge week-end à mille organisé par Lili Bouquine. Cette saga est l'une des dernières sagas jeunesses que j'affectionne particulièrement, ça faisait un an que j'attendais sa sortie, et maintenant il faudra encore un an pour pouvoir continuer à suivre les aventures d'Alex, Conner et tous les personnages qui peuplent le Pays des contes...^^.

Le tome 3 s'est achevé sur une scène de fou, ça a donc été dur d'attendre un an pour savoir qui était réellement l'homme masqué. Dans ce 4 ème tome nous repartons tambour battant dans les pays des contes où nombre de surprises et de révélations nous accueillent. Comme d'habitude, les aventures d'Alex et Conner sont denses, ça ne s'arrête qu'à la toute dernière page, cette fois-ci une course contre la montre est lancée pour arrêter la folie de l'homme masqué et pour se faire, il faut traverser plusieurs pays.  Du pays d'Oz au pays imaginaire, en passant par le pays des merveilles, on va une fois de plus croiser plusieurs personnages de contes célèbres : le magicien d'OZ, Peter Pan, le capitaine Crochet, Robin des bois et beaucoup d'autres encore. Chris Colfer est vraiment doué pour faire revivre les personnages de contes que l'on a connu enfants en restant toujours cohérent malgré un grands nombres de personnages, il est doté d'une imagination sans borne, que j'admire énormément.

Une fois de plus c'est une réussite, Chris Colfer n'en finit pas de nous étonner, de nous faire rêver et de nous faire vivre toujours plus d'aventures extraordinaires. Certaines sagas s'essoufflent à chaque nouveau tome, la saga du Pays des contes elle, se bonifie encore et toujours, une fois de plus l'auteur sait nous surprendre et nous propulser dans des endroits insolites qu'on ne soupçonne pas avant d'y être. 

Rdv en mai 2017 cher Pays des contes!


vendredi 6 mai 2016

La légèreté

Auteur : Catherine Meurisse
 Editions : Dargaud
Parution :  Avril 2016














" - Moi, ce qui m'a soudain paru le plus précieux, après le 7 janvier, c'est l'amitié et la culture - Moi, c'est la beauté. - C'est pareil. "


D'habitude je ne lis jamais de BD parce que c'est un format avec lequel je ne suis pas forcément à l'aise, mais voilà ce soir j'ai fait une exception. D'une parce qu'il ne faut jamais dire "fontaine je ne boirai pas de ton eau", et de deux parce que j'ai complètement été happée dès les premières pages, impossible de m'arrêter dans ma lecture (même pas mon chat qui a pris mon bras pour un gigot, le salopiaud !).

Dans cette BD, Catherine Meurisse une des dessinatrices de Charlie Hebdo nous parle de son après Charlie, elle qui a été épargnée grâce à une panne de réveil ce fameux 7 janvier 2015, revient sur les mois qui ont suivi l'attentat contre une partie de son équipe. 

L'après Charlie pour Catherine Meurisse, c'est d'abord réaliser ce qui vient de se produire, c'est prendre conscience de la perte d'une partie de son équipe avec laquelle elle avait l'habitude de travailler depuis dix ans, une seconde famille comme elle  l'explique. C'est avoir du mal à rassembler ses idées pour dessiner et puis vouloir tout arrêter tellement cet événement l'a laissée en état de sidération. Mais voilà l'après Charlie,  c'est aussi la vie qui continue et le début de la reconstruction, pour ça Catherine Meurisse va voyager pour se tourner vers la beauté des paysages, le calme, vers des lieux qui vont lui permettre de renaître et de prendre des distances avec la violence.

C'est une BD qui nous touche en plein coeur, elle nous permet de comprendre comment se reconstruire après une tragédie qui a tout fait voler en éclat et comment poursuivre sa vie quand on a perdu ses repères. Catherine Meurisse nous offre là une belle image d'espoir dans laquelle on assiste à sa renaissance tel un phœnix qui renaît de ses cendres.

lundi 2 mai 2016

Jours parfaits

Auteur : Raphael Montes
 Editions : 10/18
Parution :  Février 2016














Téo, étudiant en médecine légale, passe le plus clair de son temps au laboratoire de la faculté. Il ne s'intéresse pas aux femmes, sauf celles qu'il dissèque. Jusqu'au jour où il rencontre Clarice, dont il devient obsédé au terme d'une brève rencontre. Lorsque Téo apprend que Clarice va quitter la ville pour plusieurs mois, il ne voit qu'une solution pour éviter la séparation: la kidnapper, la droguer et la séquestrer loin de tous et de tout. Ainsi il pourra lui prouver, lentement mais sûrement, qu'ils sont faits l'un pour l'autre, en s'assurant que rien ni personne ne vienne troubler le cours de leurs jours parfaits.


Quand on me parle de personnages retenus en captivité dans un thriller, en général je ne regarde pas à deux fois, j'adhère tout de suite, mon côté psychopathe qui ressort peut-être niark niark :D.

Comme indiqué dans le résumé, nous allons suivre Téo, un jeune homme plutôt renfermé, on comprend rapidement qu'il est dans son monde avec pour seule amie Gertrudes, un cadavre qui attend d'être disséqué , il y'a aussi sa mère, paraplégique dont il s'occupe beaucoup, mais sinon rien à l'horizon. Il suffira d'une seule rencontre pour qu'il tombe raide dingue de Clarice et qu'elle devienne son obsession la plus profonde.

On entre vraiment dans l'action lorsque Téo décide de kidnapper Clarice  qui avait prévu de partir quelques temps pour travailler son scénario, Téo n'étant pas d'accord se transforme littéralement  en psychopathe et use de moyens divers et variés pour retenir en captivité celle qu'il voit comme étant sa dulcinée. D'abord un huis clos machiavélique ensuite un road trip haut en couleur, une chose est sûre : le calme n'est pas au rendez-vous mais la folie, elle, est bien présente.

Un thriller bien sympathique dans lequel on découvre la double facette d'un psychopathe près à tout pour s'accaparer une pauvre innocente. La folie humaine n'a pas de limite, Raphael Montes nous le prouve aisément !