vendredi 29 juillet 2016

Souviens-toi de demain

Auteur :  Vanessa Caffin
Editions : Le Livre de Poche
Parution : octobre 2015












Victime d’une agression, Charlie Longe se réveille à l’hôpital totalement amnésique. Non seulement elle a tout oublié de son passé, mais elle est incapable d’enregistrer de nouveaux souvenirs. Pour ne pas perdre le fil des événements, elle tient un journal. Sur la première page figurent quelques lignes pour le moins troublantes : « Je vais mourir. Retrouver mon mari, retrouver Adam », ainsi qu’un numéro de téléphone portable. Est-elle menacée ? Qu’est-il arrivé à Adam ? Pourquoi ne lui répond-on jamais lorsqu’elle appelle à ce numéro ? Déterminée à reconstruire le puzzle de sa vie, la jeune femme part en quête de la vérité, avec ses notes comme seule boussole ainsi que le badge d’une agence de publicité où elle semblait travailler avant son accident. 


Enfin une chronique il était temps depuis le 12 juillet hein ?! La faute du temps qui passe trop vite et des journées qui ne sont pas assez longues, bref passons à mon avis. C'est au hasard que ce livre a été acheté et ma foi ce fut une bonne lecture qui se lit tranquillement.

Dans cette histoire nous allons suivre Charlie qui suite à une agression se retrouve amnésique. Elle ne se souvient plus de rien pire encore d'un jour à l'autre à chaque fois qu'elle se réveille elle oublie tout. Charlie va essayer de lutter contre ce mur qui se dresse chaque jour devant elle et pour ce faire elle va tenir un journal dans lequel elle écrira toutes les informations qui lui permettront de se souvenir du jour d'avant. Seulement voilà Charlie note tout un tas d'informations, tout ce qu'elle entend alors que cela ne la concerne pas toujours, c'est comme ça qu'elle va se retrouver dans une poursuite sans limite d'un certain homme Adam qu'elle pense être son mari.

Souviens-toi de demain dont le titre est évocateur prend tout son sens face à cette histoire nous entraînant avec l'héroïne dans la spirale infernale de l'amnésie ainsi chaque jour nous assistons à son perpétuel recommencement. Nous sommes aussi spectateurs des personnages néfastes qui l'entourent, et très vite l'on comprend que la situation de Charly est beaucoup plus compliquée que ce qu'on peut imaginer au premier abord, elle est le maillon faible d'une chaîne qui se joue d'elle. En plus du sujet de l'amnésie qui est au coeur de l'histoire, nous avons affaire à un personnage cruellement dérangé, un prédateur qui joue avec sa proie sans scrupule.

Un roman court qui sait tout de même tenir le lecteur en haleine grâce aux personnages forts et intriguants, le suspens est bien présent plus les pages défilent et plus on se pose de questions à savoir comment toute cette sombre histoire va se terminer. Je n'ai pas été surprise par la fin comme certains ont pu l'être, mais en tout cas j'ai passé un excellent moment en compagnie de Charly qui est un personnage appréciable en quête d'identité.

mardi 12 juillet 2016

Désordre

Auteur :  Penny Hancock
Editions : Sonatine
Parution : 2013













Sonia, la quarantaine, mène une vie confortable dans la jolie maison des bords de la Tamise où elle a grandi. Mais depuis que son mari, Greg, multiplie les déplacements professionnels à l’étranger et que leur fille Kit est partie à l’université, son existence lui pèse. Alors que Greg la presse de quitter Londres pour se rapprocher de lui, Sonia se sent incapable de quitter sa maison, décor d’une jeunesse pour laquelle elle éprouve la plus vive nostalgie. À l’heure du bilan, elle réalise en effet que son adolescence a été le seul moment vraiment heureux de son existence, celui où les émois et les sentiments ont été les plus forts et les plus purs. Aussi, lorsque Jez, 15 ans, le neveu d’une de ses amies, Helen, vient frapper à sa porte pour emprunter un disque, Sonia, prise d’une pulsion inexplicable, décide de ne plus le laisser partir. Elle se met alors à nourrir une étrange et inquiétante obsession pour la jeunesse de Jez, qu’elle tient séquestré.


Avant de lire ce livre, je ne connaissais pas du tout Penny Hancock, c'est donc avec plaisir que je me suis plongée dans cette histoire, belle découverte au passage qui m'incite à découvrir d'autres romans de l'auteure.

Les thrillers psychologiques c'est précisément ce que je préfère et une chose est sûre, c'est que je ne suis pas déçue du voyage. En effet pour cette histoire Penny Hancock nous a concocté des personnages aux petits oignons, deux "desperates" quarantenaires en mal de vivre, délaissées par leurs maris, rongées par des souvenirs les voici les voilà : Sonia et Helen. Tout commence lorsque Sonia décide de séquestrer le neveu d'Helen sans scrupule, alors que le jeune Jez venait juste pour emprunter un disque. Dès le début nous assistons à cet attachement malsain, de fil en aiguille l'histoire dégénère et Sonia s'embourbe doucement mais sûrement, elle en est sûre Jez est maintenant à elle, il lui appartient et pour ça elle fait des pieds et des mains quitte à lui mentir. D'un autre côté Helen est un peu chamboulée par la disparition de son neveu mais pas trop, une enquête policière a été ouverte, on découvre que les tensions sont nombreuses dans sa famille et par la même occasion qu'elle n'a pas la conscience tranquille...

Au fil des pages Sonia sombre peu à peu dans la folie et c'est rien de le dire, elle oscille entre le présent et des morceaux de souvenirs qui lui reviennent, on comprend qu'elle n'a pas des rapports normaux avec son mari. C'est une femme difficile à cerner, malheureuse qui pour une raison bien précise a besoin de se raccrocher à quelqu'un, ceci dit la fin m'a littéralement clouée sur place même en sachant qu'elle était complètement dingue, elle nous prouve que la folie n'a pas de limite.

Penny Hancock dresse les portraits de deux femmes qui en apparence ressemblent à tant d'autres, bien sous tout rapport elles passent inaperçues jusqu'au jour où les masques tombent. Le style de l'auteure est pour ainsi dire très spécial, l'intrigue se déroule doucement, très doucement pour que le lecteur puisse mieux s'imprégner de la folie qui règne dans cette histoire, le genre de style qui ne plait pas à tout le monde, si vous êtes branché psycho voire psychiatrique et qu'un récit lent ne vous dérange pas, il n'y a pas de doute, ça vous plaira !

vendredi 8 juillet 2016

Les plus terribles affaires de sorcellerie

Auteur :  Louise-Marie Libert
Editions : La Boite à Pandore
Parution : Juin 2016





Je remercie chaleureusement les éditions La Boite à Pandore








La sorcellerie est une pratique mystique qui intrigue et qui fait frémir depuis la nuit des temps, de nos jours c'est un sujet de risée mais cela n'a pas toujours été le cas. A travers ce livre Louise-Marie Libert revient sur ces affaires qui ont défrayé la chronique.

En ouvrant ce livre je ne pensais pas apprendre autant de choses et finalement je ne peux que constater que c'est un sujet plus profond qu'il en a l'air. L'auteure nous permet de nous faire une idée sur ce que représente la sorcellerie, d'observer son évolution à travers les siècles et surtout de prendre conscience que derrière les accusations de sorcellerie se cachait souvent une ignorance profonde. Ainsi comme l'indique le résumé derrière ce tableau effarant se trouve de nombreux règlements de comptes politiques ou personnels qui aujourd'hui devant un tribunal ne tiendraient pas la route tellement tout cela est tiré par les cheveux.

En définitive, c'est un ouvrage illustré que les amoureux de l'histoire et de la sorcellerie apprécieront découvrir, très instructif ce fut un vrai plaisir de voyager dans le passé et ainsi découvrir ou redécouvrir les portraits de ceux et celles qui ont marqué l'histoire.

mardi 5 juillet 2016

Charly 9

Auteurs : Jean Teulé
               Richard Guérineau

Editions : Delcourt
Parution : novembre 2013










Comme je le disais sur ma chronique de "la légèreté" les BD/albums ne sont pas des formats que j'apprécie en règle générale à part si les planches sont très bien faites et que la police d'écriture me convient alors là je fonce sans hésiter. Le roman de Jean teulé adapté en bd est tellement agréable a suivre que je n'ai pas attendu plus longtemps avant de la découvrir, merci la médiathèque !

Comme on le sait Charles IX n'a pas été très bon lors de son court règne qui a été marqué au fer rouge par le massacre de la Saint-Barthélémy.  En ordonnant ce massacre pour faire plaisir à sa mère, il savait qu'il allait devoir vivre avec ce crime sur la conscience mais ce qu'il ne savait peut-être pas c'est que ce massacre allait le tourmenter au point de sombrer peu à peu dans la folie jusqu'à perdre totalement la raison. Chassant le cerf et le lapin au Louvre ou en fabriquant de la fausse monnaie pour renflouer les comptes du royaume, on peut dire qu'il a cumuler les bourdes. Un an plus tard à 23 ans Charles IX a passé l'arme à gauche dans l'indifférence générale...

Cette BD est une grande réussite j'ai vraiment passé un excellent moment en découvrant l'oeuvre de Jean Teulé adaptée en image par Richard Guérineau. Les planches et les couleurs sont exquises un vrai régal pour les yeux mais ce que j'ai aimé par dessus tout c'est le ton employé par les personnages, en particulier Charly 9, c'est juste hilarant et très surprenant par moment. Il faut savoir que cette BD convient seulement à un public averti étant donné certaines images peu glorieuses cela peut choquer les plus jeunes.

Au final je suis ravie d'avoir découvert Charly 9 dans ce format j'ai beaucoup appris sur ce roi qui dans le fond n'était pas si mauvais et qui aurait sûrement mieux dirigé son royaume en étant bien entouré. Le massacre de la Saint-Barthélémy est un des plus grands massacres de l'histoire et à travers cet ouvrage Jean Teulé et Richard Guérineau nous l'explique d'une façon originale et accrocheuse !

dimanche 3 juillet 2016

Curieux objets, étranges histoires

Auteurs : Pierre Bellemare
               Véronique Le Guen

Editions : Flammarion
Parution : avril 2016




Un grand merci à Eric Poupet ainsi qu'aux éditions Flammarion pour leur confiance





Ce sont souvent de simples objets du quotidien : un biscuit, un pendentif, un bout de tissu délavé, un journal intime, une caméra, une petite valise, etc. Leur apparence semble si anodine qu'on pourrait les prendre pour des vieilleries inutiles. Dans une brocante, ils partiraient pour quelques pièces et personne, ensuite, n'en aurait plus parlé. Or chacun d'entre eux est rattaché à un destin extraordinaire qui a changé parfois l'Histoire.


L'Histoire nous apporte souvent son lot de surprise, grâce à cet ouvrage nous sommes servi(e)s sur un plateau d'argent, avis aux curieux & aux amoureux de l'histoire : ce livre est fait pour vous !

C'est à travers 33 récits que Pierre Bellemare et Véronique Le Guen nous présentent le destins de ces objets qui a première vue n'ont rien de spécial alors qu'ils ont pourtant une histoire totalement insolite voire même parfois abracadabrante. 

Si je devais résumer ce livre en un seul mot, ce serait celui-ci : Passionnant. Les auteurs nous font voyager à travers les siècles, nous font connaître de nombreux objets qui ont été témoins de l'Histoire et qui ont appartenu à des personnages connus ou pas. Nous avons affaire à un large panel d'objets qu'ils soient énigmatiques, hallucinants, poignants... une chose est sûre leurs histoires respectives ne nous laissent pas sans émotion. J'ai eu la surprise de retrouver l'histoire de la valise d'Hana revenue d'Auschwitz, j'ai aussi découvert celle du violon du Titanic, de la cape de l'abbé Pierre, du dollar de l'amitié, les carnets du dernier exécuteur de France, de la cuisinière de Landru et encore bien d'autres histoires captivantes

Cet ouvrage est un vrai régal, Pierre Bellemare et Véronique Le Guen ont vraiment fait un travail extraordinaire. En fermant ce livre effectivement on ne regarde plus les antiquités du même œil, et je me dis qu'au final les objets sont peut-être plus vivants qu'on ne le pense... à méditer. Un gros coup de cœur pour ces récits qui se dévorent délicieusement <3