mardi 30 août 2016

Audrey retrouvée

Auteur : Sophie Kinsella
Editions : Pocket Jeunesse
Parution : mars 2016














Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres. 
Ça, c'était avant. 
Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie 
d'un oeil nouveau : celui de la caméra. 
Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d'une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde...



Eh non, vous ne rêvez pas c'est bien un livre young adult que j'ai lu, je ne suis pas fan de ce genre parce que je trouve en général les personnages trop agaçants, mais voilà j'ai fait une exception et je me suis laissée tenter alors bon ou mauvais avis selon vous

Sophie Kinsella sort de son registre habituel pour mettre en avant un sujet coriace : les troubles anxieux. Audrey n'a que 14 ans et est bien handicapée par ces troubles qui se manifestent lorsqu'elle sort de chez elle ou lorsqu'elle rencontre une personne qu'elle ne connait pas. Cantonnée à la vie de famille, elle n'a plus de lien avec le monde extérieur à part avec sa psychothérapeute qui un jour va lui demander de faire un reportage sur sa famille. Si dans un premier temps elle ne voit pas l’intérêt d'un tel exercice, elle va se rendre compte par la suite que cela est peut-être la clé de la délivrance.

L'histoire d'Audrey est intéressante à suivre d'abord parce que l'auteure retranscrit parfaitement le fait de vivre avec des troubles anxieux et cela permet donc au lecteur de comprendre et de mieux visualiser cette situation et puis ensuite ce qui est vraiment prenant c'est l'évolution de cette protagoniste qui était au point mort au départ. Audrey est une jeune fille qui en veut et qui est bien décidée à surmonter le traumatisme qu'elle a subit, ce n'est pas sans mal qu'elle y arrive mais la finalité de l'histoire est remplie d'espoir.

Belle surprise pour ce livre dont je n'attendais rien de spécial, j'ai enfin pu apprécier un livre de Sophie Kinsella et je dois dire que j'en suis ravie + 1 pour elle ! 

samedi 27 août 2016

La fille au 22

Auteur : Anna-Véronique El Baze
Editions : Cherche midi
Parution : mai 2016





Je remercie Eric Poupet ainsi que les éditions Cherche midi pour leur confiance.






Léa s'ennuie. Son existence terne ne lui apporte ni bonheur, ni désir. Mariée trop jeune, elle s'étiole dans une vie de couple médiocre. Sa seule évasion, cette fille de mafieux la trouve dans la lecture. Une vraie boulimie. Un livre en entraîne un autre. Puis survient une rencontre. C'est le déclic qui la fait basculer. Léa se transforme physiquement et moralement. Elle commence à tuer...


La fille au 22, un titre évocateur qui intrigue et qui donne un avant goût de ce qu'on peut attendre de cette histoire, attention mesdames & messieurs bienvenue au cœur de la folie meurtrière et de l'hystérie je vous souhaite de ne jamais croiser une nana comme Léa, vous allez tout de suite comprendre pourquoi :p

Léa est une personne tout à fait équilibrée en apparence mais dans sa tête, c'est toute une histoire. Fille de mafieux son enfance ne fut pas toute rose, à 18 ans elle se retrouve sans un sou lorsque son père meurt. Peu de temps après elle se marie avec un homme charmant au départ qui se révélera être un manipulateur professionnel, et puis un jour après des années de brimades alors qu'elle ne s'y attend pas, Léa se fait plaquer pour une autre. Malheureusement un incident supplémentaire va se mettre en travers de son chemin, sa fille est dans le coma mais elle n'ose pas aller la voir, sa carrière professionnelle bat son plein mais elle reste morose, jusqu'au jour où elle va faire la rencontre d'un sdf qui va lui faire comprendre qu'il est temps pour elle de commencer à vivre. Du jour au lendemain, Léa se réveille et décide de reprendre sa vie en main, de prendre soin d'elle et de profiter. Une seule condition : c'est elle qui dirige et décide de ce qu'elle veut ou pas, la revanche peut ainsi commencer...

D'une écriture dense et limpide Anna-Véronique El Baze nous entraîne dans la vie de Léa, au début on y découvre une femme fragile à qui la vie n'a pas fait de cadeau et au fur et à mesure que les pages se tournent Léa fait peau neuve, on découvre une femme épanouie et déterminée à prendre sa revanche et à rattraper le temps perdu. Armée de son pistolet calibre 22 que son père lui a laissé nous la suivons dans son itinéraire fou, l'itinéraire d'une meurtrière en série. La fille au 22 est un thriller haletant qui se dévore en quelques heures, je ne peux que vous le recommander.

mardi 23 août 2016

Riquet à la houppe

Auteur : Amélie Nothomb
Editions : Albin Michel
Parution : aout 2016













Après Barbe bleue Amélie Nothomb se lance une nouvelle fois dans la réécriture d'un conte de Charles Perrault. On retrouve ici sa plume poétique, son style déjanté qui se lit à une vitesse folle ainsi que des personnages toujours prénommés très étrangement, mais surtout on retrouve à travers son nouveau texte un message fort. 

Dans ce récit deux personnages sont mis en scène, Déodat et TrémièreDéodat est arrivé comme un cheveu sur la soupe, en effet ses parents étaient loin de s'imaginer qu'une grossesse serait possible, leur bonheur va vite prendre fin lorsqu'après l'accouchement ils vont se rendre compte que leur fils est laid. Laid à tel point que tout le monde le remarque, ses parents vont donc se couper de toute vie sociale afin d'éviter les remarques désobligeantes. Dans son malheur Déodat n'est pas tout à fait perdant puisqu'il est né avec une intelligence hors norme qui fait de lui un être totalement brillant passionné par les oiseaux. Trémière quant à elle, va être élevée par sa grand-mère. Douée d'une grande beauté son niveau intellectuel laisse malheureusement à désirer au grand dam de sa mère qui la traite de cruche.  Deux personnages, deux destins différents qui vont se retrouve pour ne former plus qu'un.

En peu de pages l'auteure nous dévoile les destins de ces deux personnages, avec un regard humoristique et plein de dérision, tout en faisant une profonde analyse sur le sujet de la beauté, elle nous livre également une critique très fine sur nos codes sociaux, une grande réussite !

C'est pour moi une évidence qu'Amélie Nothomb ait repris ce conte ayant une morale sur la beauté physique et morale. En effet l'auteure a plusieurs fois été attaquée sur son physique, on lui a souvent dit qu'elle était laide, cela reste néanmoins mon humble avis, cela reste donc à prouver :p. En tout cas je vous recommande cette réécriture de conte façonnée par une auteure de talent. 

dimanche 21 août 2016

Ma meilleure ennemie

Auteur :  Paula Daly
Editions : Cherche midi
Parution : février 2016














Natty et Sean forment un couple heureux depuis le lycée. Après avoir travaillé dur, ils sont devenus propriétaires d'un charmant petit hôtel dans la région des Lakes, au nord-ouest de l'Angleterre. Natty, sans doute trop perfectionniste, se démène aussi bien sur le plan professionnel que familial, sans se rendre compte que son mari se sent parfois un peu délaissé. 

Quand l'école appelle pour leur annoncer que la plus jeune de leurs filles vient d'être hospitalisée lors d'un voyage scolaire en France, Natty se précipite à son chevet. Elle fait appel à sa meilleure amie, Eve, psychologue de renom, pour veiller sur sa famille en son absence. 

À son retour, quelques jours plus tard, c'est le choc : Sean déclare qu'il est tombé amoureux d'Eve et qu'il veut divorcer.



Ayant beaucoup apprécié La faute de cette auteure, j'étais impatiente de lire ce nouveau roman tout juste sorti en début d'année. Pas de grosses surprises pour ce roman, plutôt une déception, passons à mon avis.

Avec la même trame que pour son autre roman Paula Daly joue sur les apparences et inclut dans son récit des personnages parmi tant d'autres qui passent inaperçus au premier abord alors qu'ils ont en réalité des secrets enfouis ici et là.

Après avoir terminé ce livre je reproche à l'auteure son manque d'originalité pour cette intrigue qui a été vue et revue des dizaines de fois au moins, que ce soit à travers d'autres romans ou même à travers des téléfilms (je pense notamment à ceux de m6 ou tf1). Histoire basique un couple qui bât de l'aile, une meilleure amie qui profite de la situation pour piquer le mari, on découvre alors que la meilleure amie est dépourvue de toute morale et frise la folie ect... Bien sûr il y'a quelques secrets par ci par là mais rien de transcendant, aucun rebondissement, beaucoup de longueurs, une écriture agréable certes mais cela n'a pas suffi, on est très loin d'un vrai thriller psychologique !

mercredi 17 août 2016

Chanson douce

Auteur :  Leila Slimani
Editions : Gallimard
Parution : août 2016







Merci à Babélio ainsi qu'aux éditons Gallimard pour leur confiance.





Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.


Attention si vous avez des enfants, après avoir lu ce livre vous ne verrez plus les nourrices de la même manière !

Dès le premier chapitre le ton est donné on sait qu'un drame s'est produit, on connait la finalité de l'histoire pas de grosses surprises donc mais plutôt une analyse et une critique très précise de ce que représente notre société

Nous arrivons dans une famille qui a tout pour être heureuse en apparence, Monsieur (Paul) a un bon travail, Madame (Myriam) est mère au foyer elle s'occupe de leurs deux enfants (Mila et Adam). Vivant mal cette situation celle-ci va décider de reprendre le travail au grand dam de son mari qui lui voit la situation du mauvais œil. A la suite de ce changement de vie Myriam et Paul vont se mettre à la recherche d'une nourrice en ayant des critères stricts, parfois même trop poussés, après plusieurs entretiens, c'est là que Louise va rentrer en scène. Pour eux Louise est un véritable miracle, elle est parfaite, les enfants l'adorent, elle est ponctuelle, ne s'absente jamais et fait même des travaux ménagers qui ne lui sont pas demandés laissant chaque jour la maison brillante de propreté avec le repas sur la table en prime, qui n'aimerait pas une nounou comme elle? La belle vie va durer ainsi pendant un long moment jusqu'au jour où l'on va s'apercevoir que la perfection cache toujours quelque chose.

"Trop beau pour être vrai", voilà ce que je me suis dit lorsque le portrait de Louise a été dressé, on le sait tous que la perfection n'existe pas et qu'elle peut même paraître louche lorsqu'elle est déguisée. Myriam et Paul vont se retrouver aveugler par cette nourrice qui s'immisce un peu plus chaque jour dans leur vie, ils vont sans cesse lui déléguer encore plus de tâches, lui demander toujours plus jusqu'à en devenir inhumains mais pendant qu'ils sont occupés à vanter les mérites de Louise sur tous les toits ils ne vont pas voir la décadence de cette femme si parfaite en apparence

Chanson douce est un excellent roman contemporain dénonçant une société inhumaine et trop égoïste, on peut le voir à travers le comportement de ce couple qui délègue en permanence quitte à délaisser leurs enfants et à priver de liberté leur employée. L'écriture est simple et concise, les chapitres sont courts ce qui nous permet une immersion rapide et totale dans cette histoire qui fait froid dans le dos. On ne peut que s'indigner devant ces deux personnages qui vivant pour eux sans s'inquiéter du bien être de Louise qui n'hésite pas à se plier en quatre pour des raisons que l'on apprend au fur et mesure du récit, une chose est sûre les apparences peuvent être trompeuses il faut toujours s'en méfier.  Une très bonne lecture que je recommande !

lundi 15 août 2016

Le mythe d'Isaac Becker


Auteur :  Reed Farel Coleman
Editions : Ombres noires
Parution : 2015














1944, camp de concentration de Birkenau. Les destins de Jacob et d'Isaac se trouvent scellés quand le carnet de ce dernier est confisqué par le sous-lieutenant Kleinmann. Chronique des activités criminelles du camp et des victimes des chambres à gaz, son "Livre des Morts" peut les conduire à leur perte. Les deux hommes tentent de récupérer le précieux objet mais, surpris par Kleinmann, Isaac est tué. Le carnet semble définitivement perdu. Mais que sait-on réellement de Jacob et d'Isaac ? Sont-ils vraiment les héros que l'on croit ? Et si "Le Livre des Morts" venait à ressurgir, que dévoilerait-il ?


J'ai lu ce livre dont je ne connaissais rien par le plus grand des hasards, moins de 80 et quelques pages  je ne me suis pas méfiée, c'est seulement lorsque je suis arrivée au bout et que je suis restée sur ma faim que j'ai su qu'en fait ce livre n'est rien d'autre qu'une nouvelle, bim !

Le narrateur de ce récit est Jacob Wies, alors qu'il est en route pour la vente aux enchères du livre retrouvé de son ami Isaac, il revient sur ce qu'à été sa vie après avoir réchappé du camp de la mort, la rencontre avec sa femme, le lien qu'il avait avec Isaac mais surtout il nous fait des aveux pour le moins surprenants.

Dans un premier temps Jacob nous décrit une relation quasi fraternelle avec son compagnon d'infortune Isaac, mais lorsque la vérité éclate toute sa vie est remise en question. Toute sa vie il a menti à tout le monde afin de se voiler la face et ne plus penser à ce qui s'était produit dans ce camp, il a essayé d'évincer le passé jusqu'au jour où le livre a été retrouvé. Ce qu'il présentait comme un livre dénonçant les horreurs dans les camps va se révéler véridique mais ce livre contient aussi la vérité sur le véritable lien qui unissait Jacob et Isaac...

Jacob n'est pas le personnage détestable qu'on pourrait croire même après toutes les révélations au contraire. En bâtissant sa vie sur le mensonge et en fuyant le passé, il a voulu reconstruire sa vie et envisager un avenir plus heureux malheureusement on le sait la vérité fini toujours par refaire surface quel que soit le temps que cela doit prendre il faut toujours se méfier, Jacob est tombé dans son propre piège et se retrouve des années plus tard à payer ses erreurs.

Une nouvelle tellement courte qu'il est difficile d'en parler sans trop en dire, j'ai donc fait de mon mieux. Cette histoire est tout simplement passionnante, l'auteur a su en moins de 100 pages me faire apprécier ce récit que l'on ne peut lâcher une fois commencé. Beaucoup trop court, c'est le seul reproche que je peux faire sinon tout est excellent le contexte, les personnages, l'écriture, le style j'ai adoré.

samedi 13 août 2016

Poussières d'os

Auteur :  Karin Salvalaggio
Editions : Bragelonne
Parution : août 2016





Je remercie les éditions Bragelonne pour leur confiance









Un matin, des coups retentissent à la porte. Encore adolescente, Grace prend peur. Cette enfant sauvage vient de subir une greffe du coeur et refuse d’ouvrir à l’inconnue qui crie son nom. Quelques instants plus tard, elle assiste au meurtre de cette femme dans la neige. Il s’agit de sa mère, qu’elle n’a pas vue depuis onze ans. Enceinte jusqu’au cou, l’agent Macy Greeley est chargée d’enquêter sur cet assassinat et sur le passé de Grace. Elle revient sur les lieux d’une ancienne affaire, la disparition d’un groupe de jeunes filles à la frontière canadienne, des années plus tôt…


Bienvenue à Collier, une contrée du Montana se situant près de la frontière Canadienne. Une contrée dans laquelle règne une atmosphère particulièrement malsaine et où tout le monde se connait. Hormis le fait que Collier soit rempli de laboratoires de meth implantés illégalement, cet endroit est aussi connu pour sa population gardant des secrets bien enterrés sans oublier les prédateurs rôdant tapis dans l'ombre. C'est à cet endroit que l'agent Macy Greeley va enquêter sur le meurtre d'une femme prénommée Léanne et sur le passé de sa fille Grace.

Autant annoncer la couleur directement : je suis déçue ! On se retrouve dans une enquête classique  dans laquelle il n'y a aucun rebondissement, c'est plat et long. Sur la 4 ème de couverture Huffington Post écrit "une énergie nouvelle dans le thriller", je m'attendais donc à quelque chose d'innovant et finalement non cette enquête n'a rien qui sort de l'ordinaire, c'est même ennuyant. 

Pendant cette enquête nous faisons  la rencontre de tout un tas de personnages, certains sont appréciables d'autres pas étant donné que ce sont des vraies crapules mais ce qui me laisse perplexe et qui m'a le plus agacée c'est qu'à côté de l'enquête, la vie privée de certains professionnels comme Jared l'ambulancier (qui ne sait plus sur quel pied danser avec ses relations) n'arrête pas de revenir alors que personnellement ce qui m'intéressait le plus c'était d'avoir le fin mot de l'histoire concernant le meurtre,  vive les longueurs pour rien j'ai bien cru qu'à un moment j'allais abandonner.


Au final c'est un thriller décevant, il ne faut pas se fier à ce qui est écrit en bas du résumé. C'est dommage l'écriture de l'auteure est agréable mais le manque de suspense, les nombreux personnages et la fenêtre grande ouverte sur la vie privée de Jared qui n'apporte rien à l'affaire ne m'ont pas du tout convaincue. Je ne me permettrai pas de ne pas recommander ce livre parce que je n'ai pas envie d'enfoncer le clou alors je dirai juste, si vous avez l'occasion vous pouvez tenter le coup, sait-on jamais...

jeudi 11 août 2016

Hortense

Auteur :  Jacques Expert
Editions : Sonatine
Parution : juin 2016













1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?



Attention ce livre rend fou, vous allez l'aimer, vous allez peut-être même avoir un coup de coeur mais dans tous les cas sachez que vous n'en ressortirez pas indemne, au contraire même après avoir tourné la dernière page il continuera à vous hanter !

Jacques Expert signe ici un thriller psychologique qui dépasse tout entendement, il joue avec les nerfs du lecteur en le dirigeant dans une direction pour ensuite créer un revirement de dingue, c'est ce que j'aime dans les thrillers me faire balader ne m'apercevoir de rien et au final tomber sur un dénouement fou, rien de tel qu'un vrai thriller qui retourne le cerveau, pas vrai? 

L'auteur a choisi d'alterner la narration entre Sophie et Emmanuelle (Hortense) tout en glissant régulièrement des rapports d'interrogatoires de plusieurs personnes qui ont croisé un jour ces deux personnages. L'avantage de cette narration est que nous nous retrouvons au cœur des pensées de  Sophie et Emmanuelle et nous en apprenons davantage sur elles, enfin c'est ce qu'on pense...

Je l'ai dit sur Instagram mais je le répète ici Jacques Expert porte bien son nom, cette histoire est une véritable "tuerie", j'ai été happée par l'intrigue remplie de mystère qui amène l'air de rien dans le mur mais lorsque la chute arrive c'est rude, choquant et détonnant. Une réussite pour ce maître du thriller psychologique !

mardi 9 août 2016

Joyeux suicide et bonne année

Auteur :  Sophie de Villenoisy
Editions : Denoel
Parution : avril 2016










«Tu fais quoi à Noël? 
Moi je me suicide et toi? 

Bien sûr, dit comme ça, ça peut paraître sinistre, mais à quarante-cinq ans c’est ma meilleure option. Ce n’est pas comme si je faisais des malheureux autour de moi. Comme si j’abandonnais mari et enfants. Je n’ai ni chien ni chat. Même pas un perroquet pour me pleurer. 
Et puis ça me laisse deux mois pour faire connaissance avec mon vrai moi. 
Deux mois c’est court. Ou long, ça dépend de ce qui se passe, en fait. 



Quelle couverture divine n'est-ce pas? et puis le titre lui, n'en parlons pas il est génial, osé, accrocheur bref tout est réuni pour attirer l'attention des lecteurs et ça fonctionne!

On va suivre un personnage haut en couleur, une quarantenaire prénommée Sylvie désespérée par la vie, peu d'amis, plus de parents elle décide que le 25 décembre sera le jour de son suicide. Elle fini par consulter un psy en lui annonçant ses projets, celui-ci ne la dissuade pas, à la fin de chaque séance il lui lance un défi comme par exemple : faire ce qu'elle ne s'était jamais autorisée à faire auparavant et puis un jour Sylvie fait une rencontre qui va bouleverser ses certitudes...

Cette histoire a le pouvoir de mettre du baume au cœur alors que Sophie de Villenoisy exploite des sujets difficiles et tout ça grâce à une protagoniste déjantée. Bon c'est vrai au fond Sylvie est désespérée par sa situation mais c'est sans compter son humour et ses gaffes qui sont à mourir de rire, elle n'est pas aider par la vie certes mais on peut dire qu'elle ne fait rien pour rectifier le tir non plus. 

En 170 pages seulement l'auteure arrive à nous faire passer par tout un tas d'émotions tout en finesse et avec humour, loin d'être déprimante je conseille à tout le monde de découvrir cette histoire, surtout aux personnes seules et/ou démoralisées, c'est un véritable hymne à la vie, à l'espoir et si vous êtes vous aussi dans une mauvaise passe Sylvie, la Bridget Jones Française saura à coup sûr vous changer les idées.

A la base ce n'est pas vraiment mon genre de lecture, mais en y réfléchissant, non seulement j'ai adoré suivre l'évolution de notre héroïne mais en plus j'ai eu un coup de cœur pour cette histoire toute simple sans prétention mais qui pourtant fait passer de nombreux messages capitaux. J'aime, j'adore, j'adhère.... Lisez le ABSOLUMENT <3